CLEMENCEAU 21 : Après Suez, le groupe aéronaval entame une nouvelle phase de la mission

Publié le 10 Mars 2021 à 15:25

© Marine nationale

Le 6 mars 2021, après plus de vingt jours passés à opérer en mer Méditerranée, le Groupe aéronaval (GAN) a franchi le canal de Suez marquant ainsi l’entrée de la Task Force 473 dans un nouveau volet de la mission CLEMENCEAU 21.

Si la frégate multi-missions (FREMM) Provence a ouvert la marche dès le 5 mars comme précurseur, c’est en groupe constitué que les bâtiments composant la TF 473 ont entamé la traversée du canal de Suez. Sur l’avant du Charles de Gaulle, la frégate égyptienne El Fateh et la Frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul ont ouvert la voie. A l’arrière du porte-avions, la frégate belge Léopold Ier et le Bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var fermaient quant à eux la marche. À l’issue de la journée, le groupe aéronaval a rallié la mer Rouge, ouvrant le début d’une nouvelle phase opérationnelle. 

Au-delà d’eaux particulièrement resserrées dans ce canal large de 280 à 345 m et long de 193 km, le canal de Suez reliant la mer Méditerranée à la mer Rouge constitue un point névralgique stratégique pour les échanges commerciaux mondiaux. Il voit transiter chaque année plus de 18 000 navires transportant plus d’un milliard de tonnes de marchandises, représentant en moyenne une cinquantaine de navires par jour. La présence française associée à celle de ses partenaires (belge et égyptien), mais aussi régionaux, dans cette zone stratégique souligne une volonté commune d’y préserver la libre circulation.

La nouvelle phase opérationnelle qui s’ouvre désormais pour le GAN et ses alliés comprend tout d’abord une patrouille en mer Rouge puis dans le nord de l’océan Indien, ponctuée d’exercices majeurs de coopération avec les marines alliées et riveraines. Avec ses capteurs multiples et modernes, le GAN contribue à la stabilisation et à la sécurisation, mais aussi à la constitution d’une capacité française d’appréciation autonome de situation dans cette région. Cette phase comprend ensuite l’intégration du GAN dans l’Opération CHAMMAL, volet français de l’opération INHERENT RESOLVE (OIR) de lutte contre le terrorisme islamiste. La Task Force 473 renforcera ainsi, depuis le golfe Arabo-persique, les moyens français déjà déployés dans la zone.

Pendant 48 heures à partir de son entrée dans le canal de Suez, le groupe aéronaval a coopéré avec la frégate égyptienne de la classe Gowind El Fateh. Des manœuvres de lutte anti aérienne et anti surface, mais aussi des évolutions tactiques au profit de la protection du porte-avions et l’appontage d’hélicoptères du groupe aérien embarqué sur le pont d’envol de la frégate égyptienne, ont confirmé l’aptitude de nos marines à opérer ensemble. Cette interopérabilité grandissante traduit un haut degré de confiance mutuel et laisse augurer de prochains échanges particulièrement bénéfiques

Depuis le 21 février 2021 et jusqu’à l’été, le groupe aéronaval (GAN), constitué autour du porte-avions Charles De Gaulle, est déployé dans le cadre de la mission CLEMENCEAU 21. Il participera à la lutte contre le terrorisme en intégrant l’opération CHAMMAL et sera déployé dans des zones d’intérêts stratégiques en mer Méditerranée, dans l’océan Indien et dans le golfe Arabo-persique. La Task Force 473 contribue également à garantir la liberté de navigation et à sécuriser et défendre ces espaces stratégiques. Accompagné ponctuellement de frégates étrangères, le GAN témoigne de l’interopérabilité et du niveau de confiance existants entre la Marine nationale et ses alliés.

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer