Transfert du Terrible de l’Île longue au bassin 8 de la base navale de Brest

Publié le 8 Janvier 2021 à 17:29

© Marine nationale

Mercredi 6 janvier 2021, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) Le Terrible a rejoint le bassin 8 de la base navale de Brest pour engager les grands travaux de sa première indisponibilité périodique pour entretien et réparation (IPER) depuis sa première sortie à la mer en janvier 2009 et son admission au service actif en septembre 2010. Une météo calme et ensoleillée a permis d’exécuter efficacement son transfert de l’Ile Longue vers la base navale de Brest, suivant un protocole de remorquage hautement sécurisé, avec une implication forte de tous les acteurs locaux.

 

Sous la responsabilité de Naval Group, maître d’œuvre d’ensemble du chantier, le Terrible a été remorqué à travers la rade de Brest avec le concours d’un détachement de l’escadrille des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (ESNLE) pour la conduite nautique et de la base navale de Brest pour le pilotage et la mise en œuvre des moyens portuaires de remorquage.

Après une période de plus quatre mois de préparation à l’Île longue, qui ont vu se succéder le débarquement des armes dont et des éléments combustibles de la chaufferie nucléaire, l’activité industrielle va pouvoir s’intensifier dans des infrastructures remises à hauteur et entièrement consacrées à l’IPER à Brest. C’est désormais une période de plus d’un an de travaux qui s’ouvre, au cours de laquelle les installations du SNLE Le Terrible vont bénéficier d’une maintenance approfondie et de modernisations.

 

Le Service de soutien de la flotte (SSF), responsable du maintien en condition opérationnelle (MCO) des bâtiments de la Marine nationale, assure la maîtrise d’ouvrage de ce grand projet, en étroite collaboration avec la Direction générale de l’armement(DGA), le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), le Service technique mixte des chaufferies nucléaires de propulsion navale(STXN) et le Service d’infrastructure de la défense (SID) et en comptant sur le renfort d’un détachement significatif de l’ESNLE pour assister la maitrise d’ouvrage.

Cette IPER a pour objectifs de moderniser les capacités du bâtiment afin de le maintenir au meilleur niveau opérationnel et de lui redonner du potentiel pour garantir son aptitude à remplir les missions qui lui sont assignées pour les dix prochaines années.

 

Quatrième et dernier sous-marin de la classe Le Triomphant, Le Terrible est le premier SNLE à avoir été admis au service actif au format M51.  En 2018, il avait effectué la 500e patrouille opérationnelle de la permanence de la dissuasion nucléaire océanique, assurée sans discontinuité par la Marine nationale depuis 1972.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer