FAPF - Mission de lutte contre un incendie pour le détachement de la 35F.

Publié le 11 Septembre 2020 à 16:10

© EMA

Le 3 septembre 2020, un incendie s’est déclaré au centre d’enfouissement technique de Paihoro dans le sud de l’île de Tahiti. Afin de compléter le dispositif en place, la direction de la protection civile (DPC) a demandé l’engagement du Dauphin de la 35F équipé du module « Bambi Bucket ». Afin de limiter les trajets, un échelon technique et une citerne de carburant du Service des essences des armées (SEA) ont été projetés par voie routière vers le lieu de l’intervention.

Après un vol de reconnaissance pour définir sa mission avec le directeur des opérations de secours, l’équipage a débuté les largages d’eau afin de refroidir les foyers et contenir la ligne de feu pour éviter sa propagation vers d’autres zones de ce centre d’enfouissement. Par l’action combinée du Dauphin et des engins de terrassement chargés de recouvrir de terre les foyers, la progression du feu a été maîtrisée et c’est au terme de plus de 4 heures de lutte conjointe que l’hélicoptère a été désengagé. Au cours de cette action, l’équipage de la Marine a réalisé 71 largages, représentant près de 50 000 litres d’eau. Cette intervention a été conduite dans des conditions particulièrement délicates, compte tenu des obstacles entourant la zone en feu, des fumées, de la proximité des pompiers et des engins recouvrant de terre la zone humidifiée immédiatement après le passage du Dauphin.

La capacité « Bambi Bucket » pour la lutte contre les feux est opérationnelle depuis 2017. L’intervention du 3 septembre était la deuxième intervention de ce type en 2020.

Les 950 militaires des forces armées en Polynésie française (FAPf) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante Marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC), a pour principale mission dassurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique ». Il permet à la France dassumer sa place de nation riveraine du Pacifique, dintervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux et danimer la coopération militaire régionale avec lensemble des pays riverains de la zone pacifique.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer