De Gaulle et la Marine

Publié le 25 Août 2020 à 15:55

© C.NORMAND / MN

Extrait de l'allocution du général de Gaulle
à l'École navale le 15 février 1965.

" Le fait est que la Marine, celle d'aujourd'hui et celle de demain, est faite pour la guerre, c'est-à-dire pour de grandes épreuves, lesquelles ne sont pas seulement,(je ne parle pas
seulement du passé, je parle de l'avenir), ne sont pas seulement ses épreuves mais sont celles, matérielles et morales, de la nation ; cela veut dire que, pour ce qui est de
la Marine, ce dont il s'agit, c'est d'être faite pour ce pour quoi elle est faite : autrement dit pour combattre, pour s'y préparer d'abord et, le cas échéant, pour l’accomplir. Et pour
ce qui est du pays, il s’agit, quand cela concerne la Marine, d'en avoir une qui existe pour lui et non pas seulement pour elle ; une Marine qui soit en mesure de frapper fort, de
frapper comme c'est sa nature, sur la mer et, depuis la mer, tout ennemi de la France, de le frapper avec les armes les plus puissantes qui soient et de le frapper, le cas échéant, sans
réserve et sans conditions. Voilà le fait marin de la France.
Il se trouve, ai-je besoin de le dire, que notre époque est celle d’une immense révolution pour les moyens de combat : la force atomique est apparue, c'est elle qui déjà maintenant, à
plus forte raison demain, domine tout à l'échelle mondiale, qu'il s'agisse de dissuasion ou, le cas échéant, qu'il s'agisse de destruction. Il se trouve aussi que la Marine est
exceptionnellement appropriée à cet armement nucléaire.
Elle l’est puisqu'elle agit sur l'Océan, autrement dit dans toutes les régions du Monde et éventuellement contre toutes les régions du Monde : elle l’est parce que sa nature c'est
l'ubiquité — la faculté d'être partout — c'est le rayon d'action, c'est la capacité de dispersion et de concentration et puis, c'est le fait qu’elle peut agir avec ses bâtiments — que
ce soient des vaisseaux ou que ce soient des avions — qu'elle peut agir en employant toutes les armes, et spécialement celles dont j'ai parlé tout à l'heure, et qu'elle peut les
employer, privilège insigne, depuis le dessous de la mer. C'est dire que dans l'évolution de l'art de la guerre la Marine passe, de toute manière, pour tout le monde et en particulier pour
nous, au premier plan. "

 

Extrait du Cols Bleus N°3088 - Juilet 2020 - De Gaulle et la Marine - Des FNFL à la Marine du XXIe siècle

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer