S’entraîner pour exceller : la frégate de surveillance Ventôse en mécanisation NARCOPS

Publié le 4 Août 2020 à 17:44

© Marine nationale

Récemment sortie d’arrêt technique, la frégate de surveillance (FS) Ventôse des forces armées aux Antilles (FAA) a participé ces dernières semaines à deux entraînements dits de « mécanisation NARCOPS ». Ces exercices permettent de fluidifier et d’accélérer la coordination des actions menées pour intercepter des trafiquants et leur marchandise illicite en mer. Embarquez au cœur de la lutte contre le narcotrafic, dans laquelle chaque membre d’équipage compte …

Pour lutter contre le narcotrafic, ce sont tous les marins d’une FS qui sont mobilisés. Les détecteurs du central opération (CO) épient la surface de l’eau pour déceler la présence d’une embarcation suspecte. Une mécanisation NARCOPS fait également intervenir une Alouette 3 ou un Panther embarqué, armé par un détachement de la flottille 22S ou 36F.

L’équipe d’intervention est composée de marins sélectionnés au sein de l’équipage pour avoir la capacité d’intervenir sur des situations complexes et dangereuses qui demandent un excellent niveau d’aguerrissement. Des commandos marine sont parfois amenés à entraîner et renforcer cette équipe lors d’opérations spéciales. C’est cette équipe qui est chargée de mener l’assaut vers l’embarcation suspectée de contenir de la drogue.

Ces mécanisations NARCOPS sont essentielles pour permettre à chaque marin intervenant dans cette action collective de se dépasser. C’est en effet en jouant régulièrement des situations fictives que chacun visualise pleinement la place qu’il occupe dans cette mécanique générale impliquant l’ensemble du bord et ses renforts.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer