CORYMBE - Le PHA Tonnerre s’entraine avec le Gabon

Publié le 6 Juillet 2020 à 09:57

© EMA

Le 28 juin, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre s’est entraîné avec les administrations gabonaises en charge de la surveillance maritime, dans l’estuaire de Libreville. Au cœur de l’entraînement, un exercice d’interception d’embarcations rapides et un treuillage par Caïman.

Alors qu’il navigue dans le golfe de Guinée en mission Corymbe, l’équipage du PHA Tonnerre a conduit une série d’échanges renforçant les liens avec les acteurs gabonais de la sécurité maritime. Dès le 26 juin, le vice-amiral Nambo, chef d’Etat-major de la Marine gabonaise, s’est entretenu avec le capitaine de vaisseau Tranchant, commandant le PHA Tonnerre. D’autres entretiens ont également eu lieu à distance avec M. Philippe Autié, ambassadeur de France au Gabon, puis avec l’Etat-major des Eléments Français au Gabon (EFG). 

Le 28 juin, le PHA Tonnerre arrive dans l’estuaire de Libreville, au Gabon. Il est 5h40, lorsque les équipes de navigation en eaux resserrées sont rappelées à leur poste. A 08h00, le Tonnerre débute ses opérations conjointes avec la Marine gabonaise et avec les éléments français au Gabon (EFG). 

La matinée est dédiée aux interactions avec plusieurs administrations gabonaises : la Marine gabonaise, la gendarmerie maritime, la police, les douanes et la protection du littoral. Une embarcation du Tonnerre joue le rôle de pirates en fuite, permettant ainsi la coordination de ces différents organismes et l’entraînement aux protocoles d’interception au profit des équipes gabonaises. Un peu plus tard, c’est le treuillage d’un plongeur depuis l’hélicoptère Caïman du Tonnerre sur la plage arrière du patrouilleur gabonais LV Mangoye qui est très apprécié par la Marine gabonaise. 

Les deux Engins de Débarquement Amphibie Standard (EDAS) et la flottille amphibie ont également effectué une reconnaissance amphibie la plage du « mess Pompidou », en présence des militaires du 6ème BIMa des EFG. 

Bilan réussi pour cette nouvelle coopération, sans contact physique avec la terre, pour laquelle le Tonnerre était attendu ! 

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. La mission a deux objectifs majeurs : être en mesure d’apporter une éventuelle protection des français dans la zone en cas de crise et contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe, et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en mission Corymbe complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal) et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre régionalement par ces forces de présence.

 

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer