Plusieurs unités de la Marine décrochent le « Hook’em award » de la 6ème flotte américaine

Publié le 29 Juin 2020 à 14:17

© EMA

Ce mercredi 24 juin, à Toulon, où sont basés le Centre des opérations maritimes (COM) en Méditerranée et le Commandement du Groupe aéronaval, s’est tenue la remise du prix d’excellence de lutte anti-sous-marine délivré par le commandant de la 6ème flotte américaine. Chaque année, la 6ème flotte récompense ses unités les plus performantes en matière de lutte anti-sous-marine. Cette année, ce sont des unités françaises qui ont eu l'honneur et la fierté de recevoir des Américains ce prix d’excellence.

Si les contacts entre les marines française et américaine sont quotidiens, cet évènement revêtait un aspect exceptionnel. Il a vu les marins du Centre des opérations maritimes en Méditerranée (CTF470 selon la nomenclature OTAN), de l’Etat-major du Groupe aéronaval (CTF473) et des frégates multi-missions Bretagne et Auvergne recevoir le « Hook’em Award ». Remis par l‘amirale Lisa Franchetti, commandant la 6ème flotte américaine basée à Naples, ce prix vise à récompenser l’excellence en matière de lutte sous la mer de plusieurs unités de la Marine nationale représentées par le VAE Isnard, commandant la zone maritime Méditerranée, le contre-amiral Aussedat, commandant la TF473, le capitaine de vaisseau (CV) Bossu, commandant l’Auvergne et le CV Fihec, commandant la Bretagne. Ces deux frégates multi missions (FREMM), sous le commandement tactique du groupe aéronaval (TF473) et sous le contrôle opérationnel du Centre des opérations maritimes (COM) en Méditerranée ont en effet démontré leurs capacités en matière de lutte anti-sous-marine, observées par la marine américaine lors de manœuvres conjointes en Méditerranée au cours des derniers mois. 

Il faut remonter à 1991 pour trouver la dernière remise de ce prix à une unité française. Il s’agissait alors de la flottille d’Atlantic 21F, située sur ce qui était alors la base aéronautique navale de Nîmes-Garons. 

Dotées de capteurs ultras performants et de capacités de traitement de l’information, d’analyse et d’intervention particulièrement efficaces, notamment pour lutter contre la menace sous-marine, les FREMM et leur hélicoptère embarqué Caïman marine constituent des outils de pointe à la main des états-majors opérationnels. Ceux-ci savent pouvoir s’appuyer sur ces capacités pour mener le très large spectre d’opérations qui peuvent leur être confiées.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer