FAPF - Soutien de la frégate de surveillance Prairial au détachement de l’atoll de Moruroa

Publié le 25 Juin 2020 à 16:51

© EMA

Au cours de sa mission de patrouille au sein de la zone économique exclusive (ZEE) de Polynésie française, la frégate de surveillance (FS) Prairial a apporté son soutien au détachement de Moruroa.

Depuis le démantèlement des sites d’expérimentations nucléaires sur les atolls de Moruroa et Fangataufa, dans l’archipel des Tuamotu, en 2000, un détachement du Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) assure une mission permanente de surveillance et de protection des sites et de leurs approches. 

La patrouille de la FS Prairial à proximité a ainsi permis au détachement de procéder à un entrainement à la détection de navires. En tirant profit de leur radar de navigation côtier et de données multisources, les opérateurs de Moruroa ont fait face à une mise en conditions réelles avec différents scénarios créés par le Prairial. Cet entraînement s’est prolongé, une fois le bâtiment accosté, par une formation radar prodiguée par les marins pour les permanents de Moruroa, afin d’optimiser la surveillance radar des approches. Cette dernière étant assurée 24H/24, les connaissances et l’expérience apportées par les experts en détection du Prairial ont été particulièrement utiles et appréciées. 

La présence du médecin du bord et des infrastructures médicales du Prairial ont également permis d’apporter un soutien santé pour l’un des militaires, qui a pu bénéficier d’une consultation, d’une radiographie et d’un traitement, limitant le risque d’évacuation sanitaire préventive. Le bâtiment a enfin contribué au soutien logistique de l’atoll au travers de transport de matériel vers Tahiti. 

En retour, le détachement de Moruroa a permis au Prairial de s’entraîner à la lutte asymétrique durant la navigation d’approche en simulant une menace réaliste de harcèlement par embarcation rapide. 

Deux ans après son dernier passage au large de Moruroa, le Prairial a accosté le 11 juin, ce qui ne s’était pas produit depuis cinq ans. Cette rencontre a permis de développer la connaissance interarmées mutuelle par des visites croisées de l’atoll. .

Les 950 militaires des forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante Marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique ». Il permet à la France d’assumer sa place de nation riveraine du Pacifique, d’intervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique.

 

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer