La Marine nationale - un des acteurs majeurs de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2020 en Manche et mer du Nord

Publié le 24 Juin 2020 à 16:19

© Marine nationale

Chaque année, sur la façade Manche et mer du Nord, se déroule du 1er juin au 30 septembre la campagne de sécurité des loisirs nautiques. La saison estivale étant une période propice à une concentration de la population sur les côtes normandes, il est important de continuer à sensibiliser les usagers de la mer aux règles élémentaires de sécurité et de leur rappeler la nécessité d’adopter un comportement exemplaire en mer.

L’hélicoptère Caïman Marine de la flottille 33F basé à Maupertus et l’hélicoptère Dauphin basé au Touquet sont les moyens aériens les plus fréquemment utilisés pour les opérations de sauvetage en mer au cours de cette période, en particulier pour les opérations d’isolement par la marée.

Le vendredi 29 mai 2020, l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale stationné au Touquet a procédé à l’évacuation d’un individu se trouvant à bout de souffle sur un rocher au large du cap Blanc-Nez. L’homme a averti son épouse, se signalant être en difficulté et commencer à se noyer. Elle a alors prévenu la police qui a transmis son alerte au CROSS Gris-Nez. L’homme de 59 ans est finalement hélitreuillé à bord de l’hélicoptère et déposé sur la plage de Sangatte où il est pris en charge par les pompiers de Calais avant d’être transféré à l’hôpital de Calais pour des examens complémentaires.

La chaîne sémaphorique composée de 14 sémaphores de la formation opérationnelle de surveillance et d’information territoriale (FOSIT) répartis sur toute la façade Manche et mer du Nord participe également à cette campagne de sécurité des loisirs nautiques en assistant les CROSS Jobourg et Gris-Nez dans les opérations de sauvetage en mer. En effet, la FOSIT a pour mission d’assurer la présence de la Marine nationale à certains points de la côte dans le cadre de la défense maritime du territoire et de la surveillance des approches maritimes, de réguler et de surveiller le trafic maritime et participer à la sauvegarde de la vie humaine par une surveillance du plan d’eau, l’écoute des fréquences de détresse, la transmission d’informations nautiques ou le guidage visuel lors de la participation aux opérations de sauvetage en mer.

En 2019 sur la même période, 575 opérations de sauvetage liées aux loisirs nautiques ont été coordonnées par les centres régionaux de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg et Gris-Nez.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer