Le Forbin de retour après une longue mission dans l'océan Indien

Publié le 29 Mai 2020 à 15:38

© EMA

La FDA Forbin, qui avait quitté Toulon le 10 février, a relevé au large des côtes omanaises la frégate type La Fayette (FLF) Courbet le 23 février pour être déployée au sein de l’opération AGENOR, volet militaire de la mission EMASOH (European-led Maritime Awareness in the Strait of Hormuz).

A l’initiative de plusieurs pays européens, cette opération vise à apaiser les tensions et à consolider la sécurité maritime dans la région du détroit d’Ormuz, afin de restaurer la confiance des opérateurs des flottes de commerce croisant dans cette zone stratégique. Afin d’atteindre ces objectifs, une force navale dédiée, la Task Force 474, constituée de deux frégates et d’un avion de patrouille maritime, navigue ostensiblement dans l’ensemble de la zone afin de recueillir toute information intéressant la sécurité maritime, et de réagir si nécessaire. 

Au cours de leurs 109 jours d’absence, les 210 marins de l’équipage du Forbin et du détachement de la flottille 36F mettant en œuvre l’hélicoptère embarqué Panther ont ainsi patrouillé 84 jours, dont plus de soixante dans le détroit d’Ormuz, le golfe Arabo-persique et le golfe d’Oman. 

Ces patrouilles ont également été l’occasion de renforcer la coopération et l’interopérabilité avec les marines alliées et partenaires. Outre leur coordination tactique au quotidien, la frégate néerlandaise De Ruyter, également intégrée à la Task Force 474, et la frégate Forbin se sont ainsi croisées plusieurs fois à la mer. Ces rencontres ont notamment permis d’établir un soutien mutuel, par le biais de transferts de pièces de rechange critiques ou d’une plongée sous la coque du De Ruyter par les plongeurs du Forbin afin de mener des travaux de maintenance sous-marine. 

Toujours dans cet esprit de coopération avec les partenaires régionaux et d’interopérabilité, le Forbin a également mené un exercice de lutte anti sous-marine nommé Tiger Eel avec la marine émirienne. Des séances d’appontage au profit des hélicoptères du Naval Aviation Group émirien ont été menées. Dans le cadre d’exercices de défense aérienne avec les avions de l’armée de l’Air émirienne, des chasseurs Rafale des forces françaises aux Emirats Arabes Unis (FFEAU) ont également été mobilisés. 

Dans le cadre d’un exercice bilatéral avec les forces américaines présentes dans la zone, le Forbin a intégré, l’espace de deux jours, le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions Eisenhower. Plusieurs exercices de lutte-anti surface, lutte anti sous-marine, de tirs ou encore de défense aérienne avec le concours des aéronefs américains ont été conduits. 

Pendant ce déploiement, l’équipage du Forbin a su s’adapter et faire preuve de résilience dans le contexte de l’épidémie mondiale de COVID-19 pour faire de cette mission un succès. Les relâches opérationnelles du bâtiment ont ainsi été espacées de 14 jours et réorientées vers la base navale française d’Abu Dhabi. Relevant des forces françaises stationnées aux Emirats Arabes Unis (FFEAU) et placée sous l’autorité d’ALINDIEN, la base navale a ainsi confirmé son rôle majeur de point d’appui logistique dans la zone, dans un contexte particulièrement difficile., 

Le Forbin fait maintenant route vers Toulon après avoir été relevé au sein de la Task Force 474 par la FREMM Languedoc le 19 mai.

 Sources : État-major des armées
Droits : EMA

 

Vos réactions: 
Moyenne: 3.5 (2 votes)
Envoyer