Présence de bâtiments de la Marine nationale dans le nord de l’océan Indien

Publié le 29 Mai 2020 à 12:04

© EMA

Courant mai, quatre navires de la Marine nationale se sont trouvés concomitamment dans la zone maritime de l’océan Indien sous le contrôle opérationnel d’ALINDIEN.

Ces quatre navires contribuent à trois opérations multilatérales, en étroite coopération avec les alliés européens et les marines présentes dans la région : 

La mission Jeanne d’arc, composée du porte-hélicoptère Mistral et de la frégate Guépratte, opère depuis le 13 mai en soutien direct de l’opération ATALANTA. Cette opération sous commandement de l’Union européenne initiée en 2008 œuvre contre l’insécurité et la piraterie dans le golfe d’Aden et au large de la Corne de l’Afrique. 

La frégate de défense anti-aérienne (FDA) Forbin, quant à elle, vient de quitter l’opération AGENOR, volet militaire de la mission European-led Maritime Awareness in the Strait of Hormuz (EMASOH), après près de trois mois de patrouille. Cette opération lancée en janvier 2020 par huit nations européennes, vise à garantir la liberté de navigation dans le golfe arabo persique et le détroit d’Ormuz, tout en protégeant les intérêts économiques européens et internationaux. 

Enfin, avant de rejoindre à son tour l’opération AGENOR, la frégate anti sous-marine Languedoc a été placée sous le commandement tactique de l’Etat-major franco-britannique de la CTF 150 des Coalition maritime forces (CMF). Cette coalition multinationale ad hoc est engagée dans la mer d’Arabie et dans le Nord de l’océan Indien, et lutte contre les trafics illicites finançant le terrorisme. 

Que ce soit grâce au groupe Jeanne d’Arc, à la frégate Forbin ou encore à la FREMM Languedoc, la France, par tous ses moyens engagés en mer, affirme son attachement à la stabilité de la zone et à la liberté de circulation maritime. 

En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites Ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales. Il est également OPCDR (operation commander) d’AGENOR, opération visant à renforcer, avec nos partenaires européens, notre capacité d’appréciation de situation et de surveillance de l’activité maritime, et à garantir la liberté de navigation dans le Golfe arabo-persique et le détroit d’Ormuz. AGENOR contribue à la désescalade des tensions dans cette région d’intérêt stratégique en agissant en conformité avec le droit international, notamment la convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer