SAGRE 20, exercice de lutte anti-sous-marine en Atlantique

Publié le 19 Mai 2020 à 16:05

© Marine nationale

Du 27 au 30 avril, un exercice de haute intensité s'est tenu en Atlantique. Dans des conditions exigeantes, les bâtiments de la force d'action navale continuent de s’entraîner, au large des côtes bretonnes.

Autour de la frégate anti-sous-marine (FASM) Latouche-Tréville, embarquant un détachement hélicoptère WG-13 Lynx, de la frégate multi-missions (FREMM) Aquitaine et d'un sous-marin nucléaire d’attaque, l’exercice SAGRE 20 s’est déroulé en coopération interalliée, avec la présence de la frégate HMS Sutherland et le ravitailleur RFA Tideforce de la Royal Navy. Cet exercice a permis d’entraîner les équipages à évoluer et coopérer ensemble ainsi qu’à échanger des savoir-faire en matière de lutte sous la mer, tout en démontrant notre capacité d’assurer la maitrise de nos approches maritimes.

 

L’exercice SAGRE 20 comportait deux enjeux :

•    L'entraînement à la conduite d'une force aéronavale interalliée sous une menace sous-marine (comme la capacité du bâtiment à escorter une unité précieuse) ;

•    La mise en pratique des réactions face à une menace de sous-marins perturbants les opérations en temps de crise.

 

Conduit dans des conditions environnementales exigeantes, la FASM Latouche-Tréville a su intégrer les unités participantes au sein d'un dispositif anti-sous-marin cohérent pour atteindre les principaux objectifs de l'exercice.

 

Ainsi, ce ne sont pas moins de cinq exercices qui ont eu lieu, depuis le commandement d’un ensemble de bâtiments afin d’assurer une bulle de protection anti-sous-marine (fonction assurée par le rôle d’Official Tactical Command, à savoir l’unité assurant le commandement de la force navale, ici, la frégate Latouche-Tréville) à la protection de navires possédant un intérêt stratégique.

 

Cet exercice fut l’occasion de l’un des derniers déploiements à la mer du Lynx. Il sera remplacé par l’hélicoptère Caïman Marine, hélicoptère de combat embarqué multirôle, parfaitement adapté à la lutte anti-sous-marine actuelle. Après le couple FASM-Lynx, le couple FREMM-Caïman Marine, un nouveau standard dans ce domaine de lutte particulièrement exigeant.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer