Mission Foch - La frégate danoise Niels Juel rejoint le groupe aéronaval en Atlantique

Publié le 5 Avril 2020 à 13:45

© EMA

Dans la nuit du jeudi 26 mars, la frégate danoise Niels Juel a intégré le groupe aéronaval déployé autour du porte-avions Charles de Gaulle dans le cadre de la mission Foch. 

Après plusieurs jours d’interactions opérationnelles en mer du Nord avec ses alliés danois, néerlandais, suédois, et le Standing NATO maritime groupe one (SNMG1) de l’OTAN, le groupe aéronaval (GAN) s’est dirigé vers les eaux territoriales danoises où il a mouillé en escadre au droit de Frederikshavn, port le plus septentrional du Jutland. 

Ce mouillage est l’occasion de procéder à un ravitaillement complet de la Somme et des escorteurs en vivres frais et carburant. Il se fait sous la protection de la frégate Niels Juel et de deux patrouilleurs de la Marine royale danoise. 

La frégate Niels Juel qui a intégré la force quelques jours plus tôt retrouve un groupe qu’elle connait bien. En effet, elle a fait partie du GAN en 2019, pendant la mission Clemenceau en mer Méditerranée et dans l’océan Indien. Au cours de cette mission, la frégate avait notamment participé activement à la lutte contre Daech depuis la Méditerranée orientale.

Dernier des trois bâtiments de la classe Iver Huitfeld, le Niels Juel est spécialisé dans la lutte antiaérienne. Pourvu d’un radar APAR (Active Phased Array Radar) le navire détecte toute menace aérienne à 360 degrés, et peut ainsi être employé dans un environnement maritime hostile, car capable de déjouer de puissantes contre-mesures électroniques qui tenteraient de brouiller ses capteurs.

L’arrivée du Niels Juel au sein du GAN vient renforcer la dimension européenne de la mission Foch et son rôle dans la protection et la sécurisation des approches maritimes européennes. Le Niels Juel rejoint ainsi les frégates Lübeck (allemande), Blas de Lezo (espagnole) et Corte Real (portugaise) au sein de la Task force 473.

La participation de la frégate danoise au déploiement du GAN pour la deuxième année consécutive témoigne de la volonté commune de renforcer nos liens et capacités opérationnelles au profit de la sécurisation des approches maritimes et territoriales européennes et de la confiance qui existe entre nos deux marines.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer