Mission Foch - la frégate La Motte-Picquet intègre le groupe aéronaval

Publié le 27 Mars 2020 à 09:54

© Marine nationale

Après 50 jours de mission, la frégate anti-sous-marine (FASM) La Motte-Picquet a rejoint mardi 10 mars le porte-avions Charles de Gaulle et son escorte. Cette intégration au groupe aéronaval (GAN) dans le cadre de la mission Foch constitue le troisième temps fort de la mission Grand Nord 2020 de la frégate brestoise.

Partie de Brest le 27 janvier dernier, le La Motte-Picquet a conduit, durant la première partie de sa mission, différents exercices internationaux au large de la Norvège avec ses alliés régionaux avant d’entamer, dans un deuxième temps, sa patrouille en mer de Norvège et du Groenland. La frégate assure maintenant la protection anti-sous-marine du porte-avions, une tâche exigeante et essentielle.

La frégate La Motte-Picquet va conduire tout au long de cette mission des entraînements réguliers et de haut niveau dans les différents domaines de lutte (lutte anti-sous-marine, antiaérienne et antisurface) avec les autres unités françaises FREMM Bretagne, FDA Chevalier Paul et BCR Somme et l’escorte européenne du GAN : les frégates Lübeck (Allemagne) Blas de Lezo (Espagne) et Corte Real (Portugal).

Le déploiement opérationnel de la Task Force 473 (TF 473) baptisé Foch, marque le retour du GAN en Atlantique – Manche – Mer du Nord, dix ans après son dernier déploiement dans cette zone.

Avec la mission Foch, la Marine nationale déploie une présence militaire polyvalente et adaptée dans une zone d’intérêt stratégique. Cette mission marque l’engagement de la France au profit de la sécurité de l’Europe et de la stabilité de ses approches maritimes en déployant dans ces eaux stratégiques une force navale importante. Ainsi engagés dans la défense collective, la France et ses alliés européens et membres de l’Alliance atlantique améliorent leur connaissance de cette zone ainsi que leurs capacités à y développer leur interopérabilité aéromaritime.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer