Sauvetage en mer Rouge pour le groupe Jeanne d’Arc, les FFEAU et les FFDj

Publié le 12 Mars 2020 à 16:06

© EMA

Le 8 mars 2020, le porte-hélicoptère amphibie Mistral et la frégate Guépratte en transit en mer Rouge se sont trouvées au cœur d’une opération complexe d’évacuation sanitaire (EVASAN), conduite avec le soutien des forces françaises à Djibouti (FFDj) et des forces françaises aux Emirats Arabes Unis (FFEAU), au profit d’un pétrolier maltais.

Déployé dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc, le Mistral a été contacté en milieu d’après-midi par le bâtiment de commerce, se trouvant alors à plus de 50 nautiques du groupe Jeanne d’Arc pour secourir un membre d’équipage dans un état grave. Sous contrôle opérationnel d’ALINDIEN (Amiral commandant la zone océan Indien), le PHA a pu rapidement porter assistance au bâtiment maltais.

En moins de trente minutes, un hélicoptère NH90 du détachement italien affecté à bord du PHA, a été déployé. Après avoir rallié le pétrolier en quelques minutes, l’hélicoptère a hélitreuillé le blessé qui a ensuite été pris en charge par l’équipe médicale du bord dont deux médecins et trois infirmiers. Simultanément, les FFDj ont été mises en alerte pour être prêtes à recueillir la victime au centre médicochirurgical interarmées (CMCIA) sur la base aérienne 188.

Après un premier examen médical effectué au sein de l’hôpital du Mistral, le blessé a été évacué par un hélicoptère Puma des FFDj, en présence d’un médecin militaire, vers le CMCIA (rôle 2) pour une prise en charge complète. Dans un délai très court, à plus de 150 nautiques des côtes djiboutiennes, l’équipage de l’hélicoptère a procédé à un hélitreuillage de nuit.

Cette intervention illustre la haute capacité opérationnelle des armées et les capacités de coordination interarmées et de réaction rapide des forces françaises présente dans cette région. Cette opération met également en avant le niveau d’interopérabilité avec un hélicoptère de la Marine italienne.

La mission Jeanne d’Arc est un déploiement opérationnel de longue durée, qui illustre le large spectre de missions assurées par la Marine dans un cadre interarmées avec un volet spécifique porté sur la formation des officiers-élèves.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites Ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie.

Les 1 450 militaires des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) sont implantés à Djibouti conformément au traité de coopération de défense signé en 2011 avec ce pays. La base opérationnelle avancée (BOA) qui les accueille, offre aux armées, à l’instar de la BOA de Côte d’Ivoire, des capacités diverses : véritable réservoir de forces, elle participe à la défense des intérêts français, au soutien logistique des opérations sur le continent, tout en contribuant aux actions de coopération militaire au profit notamment de plusieurs pays africains.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer