Départ de la mission Jeanne d’Arc 2020 - « D’élèves, devenez officiers ! »

Publié le 27 Février 2020 à 16:15

© EMA

Le 26 février 2020, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral et la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte ont appareillé de Toulon pour mener la mission Jeanne d’Arc », mission exigeante et qualifiante. A leur bord, 138 officiers-élèves vont achever leur formation au cours d’un déploiement opérationnel loin, longtemps et en équipage.

La cérémonie de départ, présidée par le chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Christophe Prazuck, lui a permis de s’adresser aux officiers-élèves en présence des marins du Mistral ainsi qu’aux différents détachements des Marines française et italienne, et aux soldats de l’armée de Terre composant le groupement tactique embarqué. Il leur a ainsi exprimé ses attentes en trois « C »: les élèves devront développer leur Courage, leurs Compétences théoriques et pratiques, et leur esprit de Cohésion. Il a également tenu à souligner l’expérience humaine unique que représente la mission Jeanne d’Arc, vecteur d’esprit d’équipe, précieux au sein de la Marine et des armées.

Pendant les cinq prochains mois, le groupe « Jeanne d’Arc » va parcourir près de 25 000 nautiques qui les conduiront de la mer Méditerranée à l’océan Pacifique, démontrant ainsi la capacité de la Marine nationale à se déployer partout dans le monde en rappelant l’attachement de la France à la liberté de navigation, dans le respect du droit international. Cette mission constitue un cadre privilégié afin de mener à son terme la formation des officiers-élèves, des commissaires des armées d’ancrage Marine et d’officiers-élèves étrangers originaires d’Australie, Belgique, Brésil, Egypte, Ethiopie, Indonésie et du Maroc.

Les élèves seront rejoints au cours de la mission par des administrateurs des affaires maritimes, des médecins des Armées et des sous-lieutenants de l’Ecole spéciale militaire dans le but de leur faire découvrir la vie embarquée au sein d’un univers interarmées.

Le groupe amphibie constitué autour du PHA Mistral se compose de détachements interarmées et internationaux parmi lesquels une Alouette III de l’aéronautique navale, un EDA-R (engin de débarquement amphibie rapide) et deux CTM (chalands de transport de matériel) de la flottille amphibie, un groupement tactique embarqué, deux Gazelle de l’aviation légère de l’armée de Terre et enfin un MH90 italien présent tout au long de la mission.

La mission Jeanne d’Arc 2020 sera ponctuée par des interactions internationales telles que les exercices Croix-du-Sud au large de la Nouvelle-Calédonie ou encore La Pérouse dans le golfe du Bengale. Le groupe amphibie sera par ailleurs intégré durant son temps de présence en océan Indien à la Task Force 150, opération de lutte contre les trafics illicites contribuant au financement du terrorisme. 

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère des armées

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (3 votes)
Envoyer