Mission Foch - Les Rafale de la Marine nationale s’entraînent au combat aérien avec leurs alliés

Publié le 20 Février 2020 à 17:57

© Marine nationale

En parallèle des opérations aériennes menées par le groupe aéronaval dans le cadre de sa participation à l’opération Chammal de lutte contre le terrorisme, des Rafale Marine du groupe aérien embarqué se sont entraînés avec des partenaires régionaux et alliés.

Le premier de ces entraînements a ainsi eu lieu le 16 février 2020 avec des Rafale de l’armée de l’Air égyptienne. Dans un scénario à deux contre deux, les aéronefs se sont ainsi affrontés fictivement en alternant des missions de « DCA » (Defensive Counter Air – Défense d’une zone et prise en charge de la menace) et d’« OCA » (Offensive Counter Air – Mission offensive de reprise d’une zone). A plus de 100 nautiques (environ 200 kilomètres) du porte-avions Charles de Gaulle, les deux Rafale Marine étaient ainsi chargés de défendre une zone contre les tentatives d’attaque des deux Rafale égyptiens, avant d’échanger les rôles dans l’après-midi. Un E2-C Hawkeye de l’armée de l’Air égyptienne a également participé à l’exercice, ainsi qu’un Rafale Marine supplémentaire chargé de ravitailler en carburant les aéronefs.

Outre le renforcement de la coopération avec nos alliés et partenaires dans la région, ces entraînements tactiques permettent d’harmoniser les procédures techniques de transmission et participent à l’amélioration de notre connaissance mutuelle, autant dans le domaine capacitaire que tactique. La coordination entre les Rafale Marine du groupe aérien embarqué et les aéronefs des autres nations se trouve ainsi renforcée et permet d’accroître notre niveau d’interopérabilité en matière de combat aérien. 

Cette capacité à opérer et s’entraîner avec les armées alliées et partenaires de la région démontre le véritable rôle fédérateur du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions et de son groupe aérien embarqué. Dans la poursuite de cette démarche de coopération et de connaissance mutuelle, les Rafale Marine ont pu mener le 18 février des exercices similaires avec deux Eurofighter Typhoon britanniques. La veille, dix Rafale Marine catapultés depuis le porte-avions ont mené, un entraînement mutuel de défense aérienne avec la République de Chypre, entraînant ainsi les pilotes à évoluer en milieu contraint.

Toujours dans le domaine de la coopération, une frégate grecque, le HNS Psara, a intégré le 18 février le groupe aéronaval. Pendant dix jours, elle poursuivra l’action entreprise par la frégate Spetsai qui a accompagné le GAN depuis son départ et jusqu’au 28 janvier dernier. En intégrant le GAN, le HNS Psara complète les capacités de défense de ce dernier et contribue ainsi à approfondir l’interopérabilité franco-hellénique. La frégate transitera avec le GAN de la Méditerranée orientale vers la Méditerranée occidentale avant le passage en Atlantique du porte-avions Charles de Gaulle et de son escorte, l’occasion de réaliser un exercice de défense aérienne d’ampleur avec les moyens aériens grecs.

Sources : Etat-major des armées
Droits : Minsitère des Armées

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer