Exercices de coopération entre le patrouilleur de haute mer Commandant Bouan et la Marine nigériane

Publié le 20 Février 2020 à 15:17

© EMA

Après sept mois, le patrouilleur de haute mer Commandant Bouan a effectué sa deuxième escale à Lagos. Elle a permis d’illustrer une nette progression des actions de coopération entre les Marines française et nigériane.

Pendant six jours, dont deux à la mer, le Commandant Bouan a ainsi dispensé un large panel de formations (secourisme de combat, opération de visite, cyber) aux marins nigérians et conduit plusieurs entraînements (visites croisées, manœuvres aviation, assistance sécurité à la mer). Ces exercices de coopération à la mer, préparés conjointement avec la Nigerian Navy, ont été menés avec la frégate Unity, le patrouilleur N’Guru et un hélicoptère Agusta A109 des forces armées nigérianes.

Bénéficiant d’une Marine bien équipée et autonome dans sa formation, le Nigéria recherche activement de nouveaux partenaires d’entraînement pour interagir dans la région du Golfe de Guinée. La Marine nationale, dont un bâtiment assure une présence quasi-permanente dans cette zone depuis 1990, apparaît ainsi pour les cadres nigérians comme un partenaire de premier plan.

La coopération avec le Nigéria ne s’est d’ailleurs pas limitée à des échanges entre militaires. Ainsi, le pacha du Commandant Bouan a dispensé une présentation sur l’application des procédures de rétention et des mesures restrictives et privatives de liberté (MRPL) à bord du bâtiment à une délégation de 24 magistrats encadrés par l’ONU-Drugs and Crimes (ONUDC). Il s’agit d’un thème particulièrement d’actualité au Nigéria, acteur régional principal dans la lutte contre la piraterie et le brigandage dans le golfe de Guinée.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. La mission a deux objectifs majeurs : participer à la protection des intérêts français dans la zone ainsi et contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe dans le domaine de sécurité maritime, dans le cadre du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en mission Corymbe complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal) et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre régionalement par ces forces de présence.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère des armées

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer