Les Forces de surface déployées aux Antilles

Publié le 30 Janvier 2020 à 11:08

© Marine nationale

Du 9 au 14 janvier 2020, le vice-amiral Thierry Catard, adjoint organique à l’amiral commandant la force d’action navale, est venu inspecter les unités de la force, implantées en Martinique.

A cette occasion, le contre-amiral Jean Hausermann, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, lui a présenté les enjeux et spécificités de la zone Caraïbes. Si la zone économique exclusive (ZEE) des Antilles est la plus petite des outre-mer avec seulement 157 000 km2, elle est située au carrefour de 28 pays, parfois instables, regroupant plus de 40 millions d’habitants. C’est également la plate-forme de nombreux transits (plus de 70 000 navires par an, dont une partie emprunte le canal de Panama) entre tous les continents ; et autant de trafics, notamment illicites (près de 16 tonnes de drogue saisies par la Marine nationale ces 4 dernières années).

Les missions de la Marine nationale couvrent un large éventail allant du sauvetage à la lutte contre toutes les activités illicites en mer (piraterie, narcotrafic, pêche illicite, immigration illégale) en passant par la protection de l’environnement.

Pour ce faire, la force d’action navale (FAN) dispose de moyens maritimes : deux frégates de surveillance (FS Germinal et Ventôse), un bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM Dumont d’Urville), un patrouilleur Antilles-Guyane (PAG La Combattante) et un remorqueur portuaire côtier (RPC Maïto) stationnés à la base navale de Fort-de-France en Martinique.

Ces dispositifs prépositionnés sont de véritables avantages opérationnels car ils contribuent au soutien et à l’aide logistique des interventions et aux actions de protection et d’évacuation de ressortissants, particulièrement dans cette région du monde à risques sismiques et cycloniques forts. Ainsi, les FS Ventôse et Germinal sont allées au secours des habitants de Saint-Martin et de la Dominique après le passage destructeur des ouragans Irma et Maria en septembre 2017.

Les près de 500 marins basés aux Antilles contribuent également au rayonnement international par des implications dans bon nombre de coopérations interétatiques régionales. Ils s’entraînent régulièrement avec les armées de pays partenaires lors d’exercices conjoints, utiles en termes de préparation, d’entraînement et d’aguerrissement des forces.

En savoir plus sur les Forces armées aux Antilles :

Les Forces armées aux Antilles (FAA), ce sont plus de 1300 personnels civils et militaires qui garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions militaires d’assistance et d’action de l'Etat en mer. Les FAA mènent des missions de surveillance maritime et de service public (lutte contre le narcotrafic en haute mer, lutte contre la pollution maritime, police des pêches, sauvetage en mer), également des missions de secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone mais aussi de conduite ou de participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational.

Source : Marine nationale

Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer