Qualification supérieure pour le Tonnerre en exercice d’évacuation de ressortissants

Publié le 14 Janvier 2020 à 17:19

© Marine nationale

Fin décembre 2019, accompagné du 1er et du 2e régiment d’infanterie de marine (RIMA), l’équipage du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre a effectué un exercice d’évacuation de ressortissants sur les côtes toulonnaises. L’objectif de cet exercice était d’obtenir la qualification supérieure pour ce type d’opération.

Très tôt dans la matinée, les premiers militaires pénètrent dans le radier du bâtiment. Sous l’œil attentif des manœuvriers, les véhicules blindés et les chars sont conduits jusque dans les chalands de transport de matériel (CTM) et un engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R). Leurs équipages les accompagnent jusque sur la plage où ils vont évoluer en cette fin de nuit.
La brigade de protection du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre, accompagnée du commandant en second, débarque sur la plage. Avec les troupes du 1er et 2e RIMA, ils vont sécuriser la zone pour accueillir les ressortissants. L’exercice a commencé.

Déroulé
Les troupes projetées d’infanterie et de cavalerie sont positionnées sur les points de regroupement, parées à accueillir les citoyens français et européens en vue d’une évacuation. La zone est hostile, la population locale ne voit pas d’un bon œil la présence de militaires sur leur territoire. Les civils sont contrôlés, l’équipage du Tonnerre est prêt à les prendre en charge. Un premier enregistrement à la plage est nécessaire pour récupérer les bagages et traiter les problèmes de santé ainsi que les éventuels imprévus. La plage et les embarcations sont sous menace ennemie, des zodiacs et des drones harcèlent les forces françaises. La sécurité de tout le personnel est compromise. L’état-major donne l’ordre de se replier dans les plus brefs délais afin de ne pas mettre en péril la vie des ressortissants. En quelques minutes, l’ensemble des ressortissants, des militaires et de la batellerie est rapatrié à bord du bâtiment.

Sous le regard de la division « entrainement » de la force d’action navale, les marins ont pu parfaire leur entraînement dans le domaine de l’évacuation de ressortissants (RESEVAC). Un projet ambitieux mais tout à fait en phase avec une marine d’emploi et de combat. Les marins du Tonnerre, comme ceux des autres bâtiments amphibie de la Marine, n’ont de cesse de maintenir leurs capacités techniques en manœuvre amphibie et tactiques en sécurisation de plage, améliorant l’interopérabilité avec l’armée de Terre et les marines alliées.

Cet exercice a été mené avec le concours de deux pilotes de drone et d’une centaine de jeunes des PMM de Lyon, Toulon, Hyères et la Seyne-sur-Mer.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer