Rencontre avec deux élèves issus du cours de manœuvrier

Publié le 23 Décembre 2019 à 07:58

© Marine nationale

A l’approche des fêtes de fin d’année, les 30 élèves issus de différentes filières : Ecole de Maistrance, quartier-maître et matelot de la flotte (QMF) Pont (matelot de pont) et de réorientation QMF Mopontvol (matelot de pont d’envol), embarquent aux Cours des Métiers du Marin dans l’objectif d’obtenir le Brevet d’Aptitude Technique (BAT) de manœuvrier, dont la formation est dispensée à l'École navale (Lanvéoc-Poulmic) vont retrouver leurs familles avant de rejoindre leur affection début 2020.

Durant les quatre mois de formation, entamée le 26 août dernier, au sein de la promotion 2019, 2 manœuvriers ont acquis des compétences de navigation côtière et hauturière, de manœuvre théorique et pratique, d’embarcation rapide ou encore de matelotage. Les élèves ont été également formés au quart en passerelle, mais aussi à devenir barreur, veilleur et équipier de manœuvre. A l’issue du cours, ils seront chargés de la mise en œuvre et de l’entretien des apparaux de manœuvre, des embarcations et des manœuvres spécifiques (mouillage, remorquage, ravitaillement à la mer).

Rencontre avec le quartier-maître Sulivann et le second-maître Thomas afin d’échanger avec eux. Nous les avons questionnés à propos de leur parcours, de leur formation et de leur prochaine affectation après l’obtention de leur BAT.

Sulivann entre dans la Marine nationale en 2009, sur l’île de la Réunion, en tant que manœuvrier volontaire pendant dix mois. Il devient fusilier marin durant cinq ans mais l’envie de voyager et de naviguer le pousse à changer de spécialité en intégrant en 2014 le cours Formation Elémentaire Métier (FEM). A l’issue, il est affecté sur un bâtiment hydrographique de la Marine nationale avant d’intégrer le BAT Manœuvrier.

Thomas entre dans la Marine nationale en 2016 en tant que volontaire durant deux ans et demi, sur un bâtiment hydrographique et océanographique de la Marine nationale, avec pour spécialité manœuvrier. Au cours de son volontariat, Thomas a l’envie de s’engager en intégrant Maistrance. En sortie de cours, il commence le Brevet supérieur Navigateur mais cela ne correspond pas avec ses attentes, le choix du BAT manœuvrier s’impose alors à lui.

A l’issue de leur BAT, le QM Sulivann et le SM Thomas seront affectés respectivement sur un remorqueur haute mer et sur un bâtiment d’expérimentation et d’essais. « J’ai choisi le remorqueur haute mer en rapport à ses missions côtières, afin de passer mon cours de plongeur de bord ainsi que mon TOEIC, en parallèle » souligne le QM Sulivann. Pour le SM Thomas, le choix du bâtiment d’expérimentation et d’essais s’est fait suite à l’obtention du BAT : « nous avons un nouveau niveau de compétence sur les bateaux, comme pilote d’embarcation et je voulais embarquer le plus possible afin d’acquérir de l’expérience ».

Durant toute la formation, la promotion a maintenu un bon état d’esprit, une bonne ambiance ainsi que de la cohésion. Le BAT est constitué de profils hétérogènes. Les élèves de la promotion ont un cursus différent, ce qui favorise l’entraide. « Nous avons appris tellement de choses, nous sommes impatients de retrouver nos affectations afin de mettre en pratique ce que nous avons appris » soulignent les deux élèves.

« Etre dans la Marine nationale c’est tellement enrichissant puisque cela nous fait grandir assez rapidement, on s’ouvre au monde, on découvre de nouvelles cultures, cela nous responsabilise vite, nous avons l’impression de participer à l’actualité ».

 

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Journal de bord: 
Envoyer