Une coopération à 360 degrès pour le Surcouf

Publié le 20 Décembre 2019 à 14:58

© EMA

Déployée en Méditerranée orientale en soutien direct de l’opération CHAMMAL depuis le 23 novembre 2019, la frégate La Fayette (FLF) Surcouf a mis à profit sa présence dans cette zone stratégique pour contribuer activement à la coopération de défense entre la France et ses  partenaires régionaux.

Dans un premier temps, aux côtés des forces armées libanaises, le Surcouf a organisé une journée d’entraînement le 6 décembre dernier. A cette occasion, le Surcouf a simulé un bâtiment soupçonné de pollution dans la zone économique exclusive libanaise, permettant au patrouilleur Beirut et aux fusiliers marins libanais de conduire une enquête de pavillon et une visite opérationnelle dans un contexte réaliste d’activité illicite. Le Surcouf a ainsi contribué à l’entrainement maritime de l’armée libanaise sur l’intégralité de son spectre de compétence, et particulièrement dans le contrôle potentiel au sein des eaux territoriales.

Une semaine plus tard, le 12 décembre, dans le cadre d’un exercice baptisé FRITCHY, la frégate corsaire a également conduit un entraînement avec la Marine de Nicosie, réunissant une frégate italienne et un patrouilleur chypriote. Cette coopération s’est poursuivie le 16 décembre avec un hélicoptère AW-139 de l’armée de l’Air chypriote au large de l’aérodrome de Paphos. Se sont alors déroulées plusieurs séquences de posés de type touch and go, une séance de guidage (Ship Control Approach), puis une de treuillage d’une civière chargée d’un mannequin simulant un blessé à bord du Surcouf. Tout en contribuant au maintien des savoir-faire sur les bâtiments français, ces interactions mutuelles permettent surtout d’entretenir l’interopérabilité dans le domaine du sauvetage en mer (Search and Rescue).

Plus au sud, le Surcouf a également agi en soutien du dialogue stratégique avec le partenaire israélien lors de sa relâche opérationnelle à Haïfa au début du mois de décembre. Plusieurs échanges ont ainsi eu lieu avec la Marine israélienne, au premier rang desquels la Main Planning Conference de l’exercice multi-domaines CARMEL 2020, qui se tiendra au mois de mars 2020 et auquel participera la frégate. 

Parallèlement, la participation du Surcouf à l’opération CHAMMAL permet d’entretenir un partage d’information tactique avec les alliés de la France qui opèrent en Méditerranée orientale. Ainsi, en complément de sa coopération avec la Marine italienne, le Surcouf a établi un lien privilégié avec la station radar britannique située sur le mont Olympe (point culminant de l’île de Chypre) mise en œuvre par un détachement de la Royal Air Force. Après avoir reçu à bord les membres du détachement air du mont Olympe pour une réunion de travail le 14 décembre dernier lors d’une relâche opérationnelle à Limassol, le Surcouf a ainsi pu échanger sa situation tactique avec l’unité britannique. Marque de la coopération permanente entre la France et le Royaume-Uni, le Surcouf a d’ailleurs embarqué dans son état-major un officier de la Royal Navy, qui y occupe la fonction de chef de quart.

Cette coopération à tout égard illustre le levier de coopération régionale que constitue une frégate déployée sur le flanc ouest de la zone d’opérations CHAMMAL.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère des armées

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (3 votes)
Envoyer