Coopération et partenariats - Une façade maritime ouverte sur le monde

Publié le 10 Décembre 2019 à 12:03

© P.DESPLATS / Marine nationale - Évolution tactique entre les patrouilleurs de service public Flamant et Pluvier, et le patrouilleur britannique Tyne (P281), le 14 décembre 2018, au large de Cherbourg-en-Cotentin.

Coopération européenne

Dans la zone maritime Manche-mer du Nord, les unités et les états-majors de la Marine et du préfet maritime entretiennent une coopération régulière avec leurs partenaires des nations voisines. Les interactions à la mer et les exercices d’opportunités que constituent les exercices conjoints (Passex) avec les unités britanniques, belges et néerlandaises sont des occasions régulières de renforcer l’interopérabilité et les relations entre des unités des forces d’action navale et de l’aéronautique navale et leurs homologues.

La coopération se structure aussi en amont, dans le cadre de l’action de l’État en mer. Ainsi, sous coordination du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, la Marine est présente dans différentes instances, qui débouchent sur des coopérations régulières (sauvetage de personnes, assistance à navire en difficulté) :

- réunions bisannuelles de l’Anglo-French Accident Technical Group (AFATG) dans le cadre du « Plan d’intervention franco-britannique en cas de sinistre en Manche », autrement appelé Mancheplan. Ces réunions AFATG sont coprésidées par la France (préfet maritime) et le Royaume-Uni (Maritime and Coastguard Agency - MCA). La Belgique, l’Irlande et les gouvernements des îles anglo-normandes y participent en tant qu’états observateurs ;

- réunions bisannuelles du North Sea Channel Meeting Group (NSCMG), qui rassemblent deux fois par an les directeurs et des opérateurs des garde-côtes britanniques, belges, néerlandais et allemands autour des questions de sûreté et de sécurité maritimes ;
- réunions des États signataires de l’accord de « coopération en matière de lutte contre la pollution de la mer du Nord par les hydrocarbures et autres substances dangereuses », dit Accords de Bonn, et participation occasionnelle aux exercices associés.

Rayonnement et lien armées-jeunesse

En Manche-mer du Nord, l’ancrage local de la Marine nationale est très fort et les nombreux lieux de mémoire contribuent à faire vivre le lien Armées-Nation. La Marine y mène, en outre, des actions ciblant spécifiquement les publics les plus jeunes, à travers des préparations militaires Marine (PMM), des classes de défense et sécurité globale et des actions auprès des écoles, des collèges et des universités. Outil de rayonnement et de recrutement incontournable dans ce territoire au tropisme marin marqué, les PMM de Cherbourg, Caen, Le Havre, Rouen, Amiens, Compiègne, Dunkerque et Lille offrent chaque année à plus de 250 jeunes, âgés de 16 à 21 ans et de tous niveaux scolaires, l’opportunité de découvrir la Marine nationale et ses métiers.

Les classes de défense et sécurité globale mises en place dans plusieurs établissements scolaires et parrainées par des unités de la Marine permettent, à travers des enseignements interdisciplinaires, de sensibiliser les collégiens aux valeurs républicaines, à la sécurité environnementale de leur territoire, à son patrimoine… La Marine a également tissé des liens avec l’Université de Caen, dont un des enseignants-chercheurs est réserviste citoyen : conférences, intervention dans le cadre du module de cours Changements sociétaux et mondialisation pour exposer l’action de l’état en mer aux étudiants de licence de géographie, d’histoire et d’économie, participation à la rédaction d’un ouvrage universitaire sur les bases navales et infrastructures maritimes, conférences…

Extrait du Cols Bleus N°3084 - Décembre 2019 - Manche-mer du Nord - Une région stratégique pour la Marine

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer