Coopération avec la Marine nationale djiboutienne grâce au soutien du BSAM Loire

Publié le 14 Novembre 2019 à 17:36

© Marine nationale

Du 9 au 22 octobre, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire a été déployé dans la zone de responsabilité des forces françaises à Djibouti (FFDj), pour répondre à la demande de la Marine nationale djiboutienne (MND) de remplacer le coffre des sept frères (Iles Séba) au nord-est du pays, disparu en 2016. Ce coffre permet aux patrouilleurs de la MND et des gardes-côtes de s’amarrer en sécurité dans une zone où ils opèrent quotidiennement.

Travaillant avec les plongeurs de la base navale de Djibouti, cette opération délicate a permis de fournir un soutien apprécié au partenaire djiboutien et de montrer toutes les qualités et capacités du BSAM. Le chef d'état-major de la marine djiboutienne, l'attaché de défense et le commandant de la base navale des FFDj se sont rendus par treuillage sur le BSAM durant la mise en place de ce coffre.

Ce déploiement a également été mis à profit pour renforcer les liens d’amitié entre la France et Djibouti lors d'une journée à quai à laquelle ont participé le ministre de la Défense de Djibouti, le commandant des FFDj ainsi que l'ambassadeur de France. Deux officiers de la marine djiboutienne ont également embarqué sur la Loire pendant quelques jours, pour coordonner les actions et profiter d'une expérience avec les marins français.

Parallèlement, le BSAM Loire et les FFDj ont réalisé des entraînements interarmées. Ainsi, un Tarpon (manœuvre consistant à récupérer à la mer un détachement de commando et ses embarcations, après parachutage) a été conduit ainsi que plusieurs manœuvres avec des hélicoptères de l'ET 88 (escadron de transport de la BA 188) et du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre du 5e régiment interarmes d’Outre-mer.

Les 1 450 militaires des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) sont implantés à Djibouti conformément au traité de coopération de défense signé en 2011 avec ce pays. La base opérationnelle avancée (BOA) qui les accueille, offre aux armées, à l’instar de la BOA de Côte d’Ivoire, des capacités diverses : véritable réservoir de forces, elle participe à la défense des intérêts français, au soutien logistique des opérations sur le continent, tout en contribuant aux actions de coopération militaire au profit notamment de plusieurs pays africains. Par ailleurs, les forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent leurs partenaires de la communauté économique régionale de l’Afrique de l’Est en vue de consolider leurs capacités militaires, notamment dans le cadre de leur participation aux opérations de maintien de la paix.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (3 votes)
Envoyer