Joint Warrior 19.2 - Exercice interallié majeur au large de l’Écosse

Publié le 31 Octobre 2019 à 15:35

© EMA

Pendant deux semaines, du samedi 5 au vendredi 18 octobre 2019, la frégate La Motte-Picquet, le chasseur de mines Céphée, le porte-hélicoptère amphibie Tonnerre et le sous-marin nucléaire d’attaque Améthyste ont participé au large de l’Ecosse à l’exercice interallié Joint Warrior 19.2, exercice semestriel majeur de l’OTAN, organisé par le Royaume-Uni.

Cet exercice de grande ampleur a rassemblé plus de 1000 militaires, 15 bâtiments de surface et 3 sous-marins venant d’une dizaine de nations alliées et partenaires de l’OTAN (Allemagne, Danemark, États-Unis, France, Norvège, Royaume-Uni, etc.). Son objectif est de fournir un entraînement tactique interarmées de haut niveau, dans lequel les unités alliées ou partenaires et leurs états-majors perfectionnent leurs tactiques de lutte et leur capacité d’intégration et d’interopérabilité. Il permet aussi de s’entrainer à partir de plusieurs scénarios très réalistes susceptibles d’être rencontrées en opération. Réunissant des forces aériennes, de surface, sous-marines et amphibies, il est organisé spécialement pour l’entraînement à l’engagement maritime.

Cet entraînement complet et exigeant s’est déroulé dans des conditions météorologiques difficiles mettant ainsi à rude épreuve les organismes et les bâtiments.

Cet exercice a également été mis à profit pour poursuivre la montée en puissance de l’état-major de la composante maritime (Maritime Combined Command - MCC) de la future force expéditionnaire conjointe interalliée (Combined Joint Expeditionary Force - CJEF), dont la pleine capacité opérationnelle doit être atteinte en 2020.

La CJEF est une application de la signature des accords de Lancaster House en 2010 entre la France et le Royaume-Uni. À terme, cette force pourra être amenée à conduire une multitude d’opérations (maintien de la paix, opérations de haute-intensité, actions civilo-militaire, etc.) dans l’ensemble des milieux (terrestre, aérien et maritime) et permettra ainsi de répondre aux principaux défis de défense et de sécurité auxquels nos deux pays peuvent être confrontés.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer