Portrait - Lieutenant de vaisseau Florent

Publié le 23 Octobre 2019 à 09:05

© Marine nationale

Adjoint au commandant de l’École des systèmes de combat et des opérations aéromaritimes (ESCO). Triathlète de haut niveau.

Son parcours

2004 : Entrée à l’École navale.
2008 : Adjoint du commandant adjoint opérations à bord du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var.
2009 : Affectation sur le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Rubis en tant que chef de service détection et navigation.
2010 : Chef de service des moyens roulants à la base des fusiliers marins et commandos (BMFC) à Lorient.
2012 : Ingénieur responsable des bâtiments (IRB) adjoint au Service de soutien de la flotte (SSF) à Brest.
2015 : IRB au SSF à Toulon
Septembre 2018 : Pôle Écoles Méditerranée, adjoint du commandant de l’ESCO.

 

Meilleur souvenir

« Mon souvenir le plus marquant sur le plan sportif et humain reste ma participation à l’Iron Man de Vitoria-Gasteiz, en Espagne. Pendant la course, j’ai commencé à me sentir très mal. Une forte chaleur et des nausées m’ont envahi. J’étais en hypoglycémie. Sur le moment, l’idée d’abandonner m’a traversé l’esprit. J’ai alors pensé aux personnes qui me suivaient en ligne, à mes amis sur le parcours et à mon chef qui m’a toujours soutenu dans mes activités sportives. Je me suis réhydraté, j’ai pris un peu de sucre, et la crise a fini par passer. J’ai finalement réussi à me qualifier pour l’Iron Man d’Hawaï, le 12 octobre 2019. »

Après quatre années à l’École navale, le lieutenant de vaisseau Florent choisit la spécialité de missilier sous-marin (MISSOUM). Il est d’abord affecté à bord du BCR Var, en tant qu’adjoint au commandant adjoint opérations. Un an plus tard, il rejoint sa première affectation sur le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Rubis. Pour des raisons personnelles, le LV Florent se réoriente ensuite vers une carrière à dominante soutien. Il intègre, en juillet 2010, la base des fusiliers marin, en tant que chef de service des moyens roulants. Au plus près des commandos, il gère leur roulage quotidien, la formation des mécaniciens qui les accompagnent en opération et préparent les véhicules tactiques pour les missions. Le LV Florent a alors sous son commandement une cinquantaine de personnes. Une expérience très enrichissante pour lui qui a appris à évoluer avec des civils et des militaires de spécialités diverses. À l’issue de cette affectation, le LV Florent poursuit sa carrière à Brest comme ingénieur responsable des bâtiments (IRB) adjoint au SSF, pendant un an. Il rejoint ensuite le groupe de soutien de la base de défense de Brest-Lorient, avant de retrouver un poste d’IRB au SSF, mais cette fois-ci à Toulon. Depuis 2018, il fait partie du Pôle Écoles Méditerranée (PEM), où il est adjoint du commandant de l’École des systèmes de combat et des opérations aéromaritimes (ESCO).

Parallèlement à son engagement, le LV Florent pratique le sport avec une grande assiduité. Il commence la compétition en 1999 par des triathlons. Même s’il a dû adapter son entraînement au cours des affectations, le LV Florent a réussi à maintenir une activité sportive intensive. En 2011, il participe à des triathlons longue distance. Aujourd’hui, pour préparer le Championnat du monde Iron Man d’Hawaï (triathlon distance full : 3,8 km de nage/180 km à vélo/42,2 km de course), il fait 12 séances par semaine, tôt le matin et à l’heure du déjeuner, avec un jour de repos.

ASP Jeanne Sénéchal

Extrait du magazine Cols bleus n°3082 - octobre 2019 - Aguerrir - Préparer les marins au combat

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer