Deux frères d’armes au Royaume des Tuvalu

Publié le 16 Octobre 2019 à 10:22

© EMA

Basés respectivement à Nouméa et Papeete, les Bâtiments de Soutien et d’Assistance outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et Bougainville ont opéré une jonction au milieu de leurs déploiements respectifs, au cœur de l’océan Pacifique. Cette rencontre inédite a été l’occasion pour les deux équipages de confronter leur expérience afin d’optimiser leurs organisations respectives et leur capacité d’action conjointe.

Le 29 septembre, après quatre jours de relâche opérationnelle sur l’atoll de Funafuti, au Royaume des Tuvalu, les deux BSAOM ont patrouillé conjointement durant cinq jours. Cette période leur a permis de partager leur savoir-faire et d’améliorer leur capacité d’engagement conjoint.

Ces bâtiments sont principalement spécialisés dans les opérations de secours d’urgence (Humanitarian Assistance and Disaster Relief – HADR). Aussi, apprendre à intervenir de concert, permet d’améliorer la capacité des forces prépositionnées dans le Pacifique (FAPF et FANC) à faire face à une catastrophe naturelle de grande ampleur. Dans une région aussi vaste où le risque cyclonique rete élevé, cette capacité constitue une véritable plus-value.

Par ailleurs, à l’occasion de leur escale, es deux BSAOM ont reçu un accueil très chaleureux de la part de la population et de l’équipage du patrouilleur local, avec lequel plusieurs exercices de visite et de manœuvre ont pu être réalisés le jour du départ. Les marins des deux bâtiments se souviendront ainsi de la combativité et de l’excellent état d’esprit de ces forces de police, réputées parmi les plus actives dans le contrôle des pêches de la zone ouest pacifique.

Les 950 militaires des forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné qui a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans les cinq archipels polynésiens et la ZEE. En coordination avec les FANC, elles permettent à la France de pouvoir assurer sa souveraineté, y compris sur ses territoires éloignés, d’intervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux et surtout d’animer la coopération militaire régionale et internationale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Asie- Pacifique.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer