La station navale soutient l’aviso Enseigne de vaisseau JACOUBET en escale à Dakar

Publié le 14 Octobre 2019 à 17:29

© EMA

Dimanche 6 octobre, l’aviso EV Jacoubet, de retour à Dakar, a été accueilli par la station navale des éléments français au Sénégal (EFS) dans le cadre de sa relève par le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme dans l’opération Corymbe.

Soutien logistique et technique, chaque escale est minutieusement préparée pour assurer la coordination des actions et traiter en conduite les cas « non conformes ». « Nous anticipons les besoins exprimés par le bord », explique le maitre principal Philippe, en charge de l’organisation de l’approvisionnement du matériel et des prestations. « Les équipages ont des besoins très concrets pour le fonctionnement et l’entretien du bâtiment, sans oublier l’accomplissement de la mission comme le transfert du lot Corymbe vers le navire qui le relève ».

Ce transfert est une opération réalisée en collaboration tripartite du bord, de la station et du personnel EFS du transit qui met en œuvre des moyens lourds. Le soutien de l’homme est essentiel lui aussi - courrier, devises, vivres, eau douce, le conseil de sécurité au personnel et le soutien santé sont autant de services proposés par les EFS.

Mais avant cela, il faut accoster au port de Dakar, la station navale soutenant également l’aviso pour ses manœuvres et sa navigation. À bord des 2 remorqueurs-pousseurs des EFS qui œuvrent en appui des remorqueurs du port de Dakar, les patrons manœuvriers accompagnés de leurs mécaniciens poussent le flanc du Jacoubet en phase d’accostage contre le quai. « Nous agissons sur ordre du conseiller militaire de la station navale qui se trouve en ce moment aux côtés du pacha à bord de l’aviso », poursuit le second-maître Yohan. « Notre poussée est réglée sur le compte-tour du moteur. Chaque allure ordonnée par le conseiller militaire est convertie en tours par minute ». Sur le quai, le bosco, expert manouvrier, coordonne les lamaneurs pour la mise en place des amarres.

Le Jacoubet est à quai. Les spécialistes EFS du transit sont à l’œuvre pour commencer les opérations de déchargement.

L’accueil des bâtiments français en escale à Dakar est la mission prioritaire de la station navale des EFS, point d’appui maritime majeur en Afrique de l’Ouest. Ces bâtiments sont essentiellement engagés dans la mission Corymbe (environ 60 jours d’escale par an à Dakar). La station navale comprend 11 marins intégrés à l’unité de commandement et de coopération opérationnelle des EFS. Ses spécialistes peuvent également être déployés dans les pays ouest-africains pour délivrer des formations techniques dans les domaines de la réparation des embarcations pneumatiques, de la manœuvre, de la navigation et de l’action de l’État en mer.

Créés le 1er août 2011, suite au traité signé entre la France et le Sénégal, les 350 éléments français au Sénégal (EFS) constituent, à Dakar, un pôle opérationnel de coopération (POC) à vocation régionale, dont les principales missions consistent à assurer la défense et la sécurité des intérêts et des ressortissants français, appuyer nos déploiements opérationnels dans la région et contribuer à la coopération opérationnelle régionale. Les EFS disposent par ailleurs de la capacité d’accueillir, de soutenir voire de commander une force interarmées projetée. 

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer