Le Champlain embarque les marsouins du 2e RPIMa en transit vers Madagascar

Publié le 14 Octobre 2019 à 09:33

© EMA

Déployé dans le cadre d’une mission de surveillance et de protection dans la zone sud de l’Océan Indien (ZSOI) du 16 septembre au 10 octobre, le bâtiment de soutien et d’assistance Outre-mer (BSAOM) Champlain a accueilli à  son bord  un détachement du 2e régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (RPIMa). Saisissant l’opportunité du déploiement du Champlain aux abords de Madagascar, les vingt marsouins et leurs véhicules (4 TRM 2000 et 4 P4) ont effectué la traversée vers Tamatave (Madagascar) pour y effectuer leur école à feu.

A leur arrivée sur le sol malgache, les soldats du 2e RPIMa munis de leur armement et de leur matériel de vie en campagne, ont été accueilli par les forces malgaches sur le terrain de Tampoketsa pour s’y exercer au tir à plusieurs types d’armes (arme de poing, fusil de précision, fusil mitrailleur et mortier). Offrant des conditions  proches de celles rencontrées en opérations, le terrain de Tampoketsa a permis aux marsouins de s’entrainer avec réalisme au tir et d’entretenir leurs qualifications opérationnelles.

Ce déploiement avec les marins du Champlain a également constitué un moment d’échanges interarmées apprécié de chacun. Découvrant la vie embarquée, les soldats du 2e RPIMa ont pu participer à des exercices de lutte contre-incendie et d’évacuation. De leur côté, les marins du BSAOM ont eu le loisir, au cours de l’escale, de découvrir l’armement et l’encadrement d’une séance de tir.

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer