Dans la peau du conseiller militaire EFS de la station navale de Dakar

Publié le 11 Octobre 2019 à 10:20

© EMA

Mercredi 2 octobre 2019, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme engagé dans l’opération Corymbe est arrivé à Dakar.

Ce sont les marins de la station navale des éléments français au Sénégal (EFS) qui sont en charge de conseiller le « Pacha » (ou commandant d’unité) le comprendre, pour l’aider à manœuvrer lors des phases d’accostage et d’assurer le soutien logistique des membres d’équipage après plusieurs jours en mer.

« Je suis le conseiller militaire du pacha » explique le lieutenant de vaisseau Charles-Emmanuel, chef de la station navale. « À ce titre je vais embarquer à bord du BCR Somme avec un pilote sénégalais du port de Dakar pour faciliter les manœuvres d’accostage ». À 46 ans, cet officier spécialisé de la marine nationale est un « NAUTI », expert en conduite nautique.

L’équipe de la station navale est répartie, à bord du navire, sur les remorqueurs-pousseurs et sur le quai avec les lamaneurs du port.

« Notre objectif est de faire rentrer ce navire de 18 000 tonnes et de 157 mètres de long au « chausse-pied » dans un espace d’une longueur équivalente à 4 piscines olympiques, soit 200 mètres », poursuit l’officier des EFS qui a maintenant rejoint, avec le pilote, le bord de la Somme en pilotine.

Durant les manœuvres, le risque est omniprésent. Phénomènes météo, courants, dangers soudains , le personnel de la station navale des EFS a bien préparé et briefé en amont l’équipage du BCR afin de réaliser toutes les étapes clés permettant de rejoindre le port de Dakar en toute sécurité.

Sur la passerelle, la concentration du pacha entouré de son officier de manœuvre, du conseiller des EFS et du pilote est palpable. Pousseurs et remorqueurs sont à l’œuvre.

« Bâbord stoppé, tribord réglé pas plus un », annonce un matelot. « Bien » répond le pacha.

« Cela a bien été préparé en amont par la station navale », explique le capitaine de frégate Gauthier, commandant la Somme« Le conseiller dirigeait ses pousseurs en complément des remorqueurs du pilote civil. C’est son équipe qui nous a préparé l’escale.», conclut le pacha.

L’accueil des bâtiments français en escale à Dakar est la mission prioritaire de la station navale des EFS, point d’appui maritime majeur en Afrique de l’Ouest. Ces bâtiments sont essentiellement engagés dans la mission Corymbe (environ soixante jours d’escale par an à Dakar). La station navale comprend onze marins intégrés à l’unité de commandement et de coopération opérationnelle des EFS. Ses spécialistes peuvent également être déployés dans les pays ouest-africains pour délivrer des formations techniques dans les domaines de la réparation des embarcations pneumatiques, de la manœuvre, de la navigation et de l’action de l’État en mer.

Créés le 1er août 2011, suite au traité signé entre la France et le Sénégal, les 350 éléments français au Sénégal (EFS) constituent, à Dakar, un « pôle opérationnel de coopération » (POC) à vocation régionale, dont les principales missions consistent à assurer la défense et la sécurité des intérêts et des ressortissants français, appuyer nos déploiements opérationnels dans la région et contribuer à la coopération opérationnelle régionale. Les EFS disposent par ailleurs de la capacité d’accueillir, de soutenir voire de commander une force interarmées projetée.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer