Cérémonie de tradition de l’école des fusiliers marins

Publié le 3 Octobre 2019 à 11:34

© Marine nationale

Le 28 septembre 2019, une cérémonie de tradition de l'Ecole des fusiliers marins a eu lieu à Ploemeur (56), sous la présidence du contre-amiral Nicolas Bezou, adjoint au directeur du personnel militaire de la Marine et en présence du contre-amiral Christophe Lucas, amiral commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), du capitaine de vaisseau Laurent Martin, commandant l’Ecole des fusiliers marins, de Monsieur Ronan Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires.

Par tradition, chaque promotion d’élèves s’engageant dans la spécialité de fusilier marin est baptisée du nom d’un fusilier marin « mort pour la France » au cours des conflits qui ont marqué l’histoire de la spécialité. Ce jour-là, le cours du Brevet d’aptitude technique (BAT) n° 19.3 a été baptisé du nom de « Matelot Jean-Michel Désiré Le Calvar » mort pour la France le 14 septembre 1918 au Moulin de Laffaux. Le cours des Quartiers maîtres de la flotte (QMF) 55 porte à présent le nom de « Matelot Dominique Bruel », mort pour la France le 10 novembre 1914 à Dixmude, et le cours QMF 56 celui de « Matelot Joseph Le Clanche », mort pour la France le 24 septembre 1918 au Moulin de Laffaux.

Les autorités ont remis une fourragère aux élèves de l’école présents sur les rangs. La cérémonie s’est ensuite poursuivie par une remise de décorations pour plusieurs marins de la FORFUSCO et s’est achevée par un défilé des troupes, sous l’œil attentif du public venu assister à l’événement.

Dans son allocution aux élèves, le contre-amiral Bezou a tenu à souligner la qualité de la formation des futurs fusiliers marins : « Vous suivez une formation exigeante. Cette formation de plusieurs semaines vous donne les outils et les savoir-faire de base pour servir avec professionnalisme au sein des unités de fusiliers marins. Au cours de cette formation, vos instructeurs vous auront transmis plus que des compétences : leur savoir-être. ». Le contre-amiral Bezou a également évoqué l’importance du devoir de mémoire en précisant que « cette cérémonie de tradition est l’occasion de rappeler le sacrifice de vos anciens dont les faits d’armes au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiale ont valu l’attribution des décorations, dont nous sommes aujourd’hui les dépositaires, au travers des fourragères que nous venons de remettre aux élèves des promotions matelot Bruel, matelot Le Clanche et matelot Le Calvar. »

 

A lire aussi : Cérémonie du centenaire du Moulin de Laffaux

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer