L’Atlantique 2 est de retour au Levant

Publié le 27 Septembre 2019 à 14:01

© Marine nationale

Lundi 23 septembre, l’avion de patrouille maritime Atlantique 2, s’est posé sur la piste de la base aérienne projetée au Levant. Les marins sont de retour sur le théâtre de l’opération Chammal après quelques semaines d’absence sur le théâtre.

Principalement dédié aux missions aéromaritimes, axées principalement sur la lutte anti-sous-marine, l’ATL2 est l’avion de choix pour mener des missions ISR (Intelligence, Surveillance and Reconnaissance). L’objectif est de détecter et d’identifier les activités des combattants de Daech, ainsi que leurs lieux de passage ou de rassemblement. L’aéronef est également capable de réaliser des missions de CAS (Close Air Support – appui aérien rapproché) en appui des forces de sécurité. Ainsi, il peut effectuer des frappes d’opportunité grâce à sa capacité de largage de bombes guidées laser.

Ce détachement de la Marine nationale se déploie sur la base aérienne projetée au Levant avec ses équipages et ses mécaniciens en contribuant au volet appui de l’opération Chammal. Cet aéronef, dispose de postes d’observations dédiés, de capteurs imagerie performants et de systèmes électroniques de pointe. Il permet ainsi de recueillir du renseignement précieux et nécessaire à la conduite des opérations de la Coalition.

Le précédent mandat de l’Atlantique 2 s’était illustré par ses actions de renseignement dans la lutte contre Daech en totalisant 21 missions de reconnaissance et de surveillance et en effectuant plus de 190 heures de vol. L’Atlantique 2 est une plateforme aérienne très modulaire et parfaitement adaptée à l’environnement de ce théâtre et aux objectifs de l’opération Inherent Resolve.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l'opération Chammal représente le volet français de l'Opération Inherent Resolve (OIR) au sein d’une coalition de 80 pays et organisations. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l'opération Chammal vise, à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire. L'opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier " appui " destiné à appuyer les troupes engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires de Daech ; un pilier " formation" au profit des forces de sécurité irakiennes. A ce jour, le dispositif complet de l'opération Chammal compte près de 1 000 militaires. Il comprend également plus d’une centaine de militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer