Une rentrée placée sous le signe de l’entraînement

Publié le 27 Septembre 2019 à 11:22

© Marine nationale

Du 16 au 20 septembre 2019, l’exercice Gabian mené par la force d’action navale (ALFAN) a réuni les patrouilleurs de haute mer (PHM) Commandant Bouan et Commandant Birot, le chasseur de mines tripartite (CMT) Orion, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Marne, les frégates type La Fayette (FLF) Guépratte et La Fayette, la frégate multi-missions (FREMM) Languedoc et la frégate de défense aérienne (FDA) Forbin, pour un entraînement mutuel d’envergure.

Avec le concours de nombreux moyens des différentes forces maritimes, dont en particulier les flottilles de Caïman Marine (31F), de Panther (36F) et d’Atlantique 2 (23F) de la force de l’aéronautique navale (ALAVIA), mais aussi le sous-marin nucléaire d’attaque Rubis de l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) ou la participation d’une unité de commandos Marine de la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette troisième édition 2019 aura permis d’entraîner plus de 1500 marins à faire face à de nombreux scénarii possibles.

Entre ravitaillements à la mer, tirs de différents calibres, exercices de défense aérienne, de lutte anti-sous-marine et de lutte contre une menace asymétrique, les équipages ont ainsi conduit des exercices opérationnels de haute intensité visant à améliorer leur aptitude au combat et leur résilience collective dans l’ensemble de leur spectre d’emploi possible.

Entre performance technique et préparation opérationnelle au combat, Gabian illustre ainsi la volonté de la Marine nationale de maintenir son rang mondial avec une force projetable sur tous les théâtres, parée à faire face aux menaces les plus avancées. La participation des frégates italienne Luigi Rizzo et  portugaise Corte Real  à l’exercice aura également contribué à renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale, capable de fédérer et de travailler avec ses alliés aux succès opérationnels de demain.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer