La France prend le commandement de l’EUROMARFOR

Publié le 19 Septembre 2019 à 17:15

© B.EMILE / Marine nationale

Le 19 septembre 2019 à Toulon, à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre, s’est tenue la cérémonie de prise de commandement de la Force Maritime Européenne (European Maritime Force – EUROMARFOR).
Le chef d’état-major de la Marine (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, a reconnu le vice-amiral d’escadre (VAE) Jean-Philippe Rolland, actuel commandant de la Force d’action navale, comme nouveau commandant opérationnel de l’EUROMARFOR. La France succède au Portugal, pour une durée de deux ans, à la tête de de cette force maritime, réunissant 4 pays européens, avec l’Espagne et l’Italie.

L’EUROMARFOR est un « outil de coopération navale, qui a démontré toute sa pertinence opérationnelle » au cours de ses 24 ans d’existence. Comme l’a souligné le CEMM, l’EUROMARFOR a aussi « démontré toute sa valeur sur des théâtres d’opération, que ce soit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme en Méditerranée orientale et en océan Indien entre 2002 et 2005, au large des côtes du Liban en 2008-2009 sous mandat de l’ONU, et dans le cadre de la lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden entre 2011 et 2015 ».

Créée en mai 1995, des suites de la Déclaration de Petersberg (1992), l’EUROMARFOR représente un partenariat naval original, capable d’agir tant sous commandement de l’Union européenne, que celui de l’OTAN ou de l’ONU, voire sur simple accord des 4 nations membres. Ses principales missions sont d’ordre humanitaire, de maintien de la paix, de prévention et gestion des crises et de sécurité maritime.

Dans un contexte de résurgence des menaces en haute mer et d’instabilité internationale, l’engagement de 4 nations, membres de l’Union Européenne et de l’OTAN, est un atout clé pour renforcer la sécurité maritime dans des espaces stratégiques, notamment en Méditerranée.
L’EUROMARFOR est une force militaire capable de s’adapter aux nouveaux enjeux maritimes, grâce à sa très grande flexibilité et à l’excellente interopérabilité de ses moyens navals, pouvant être activés avec un court préavis.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer