Portrait du Maître Cédric

Publié le 18 Septembre 2019 à 10:26

© A.PUGNET / Marine nationale

Adjoint au chef de secteur « réseaux » à bord du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre.

Son parcours

2010 : Entrée à l’École de maistrance.
2011 : Brevet d’aptitude technique (BAT) spécialiste des systèmes d’information et des télécommunications (SITEL).
2011-2014 : Détachement SIC d’Ajaccio.
2014-2017 : Chef de quart à la station d’émission HF de Nouméa.
2017-2018 : Mis pour emploi à bord de la frégate de défense aérienne (FDA) Forbin. Intégré au secteur « réseaux informatiques ».
2018 : Brevet supérieur (BS) SITEL.
Septembre 2018 : Chef de section « informatique », puis adjoint au chef de secteur « réseaux » à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre.

Après une licence d’informatique, le maître Cédric était à la recherche d’un cadre de travail hors du commun, où la routine n’existe pas. Il s’est donc tourné vers la Marine nationale. En 2010, il intègre alors l’École de maistrance. À l’issue de son BAT SITEL, le maître Cédric est affecté à Ajaccio, au détachement des systèmes d’information et de communication (SIC). Il gère l’ensemble du parc informatique des unités militaires de la région et assure la maintenance des radios du réseau sémaphorique. Cette première affectation lui permet aussi de vivre ses premiers embarquements en intégrant sur de brèves périodes les équipages des patrouilleurs de la gendarmerie maritime. Il prend alors goût à la vie embarquée.
En novembre 2013, le maître Cédric part pour Izmir, en Turquie, pour une mission de cinq mois au sein d’un état-major de l’OTAN. Une expérience unique qui lui permet de découvrir et d’utiliser un matériel nouveau dans un contexte multiculturel inédit. Il rejoint ensuite Nouméa, où il est nommé chef de quart de la station émission HF, qui assure les communications depuis la terre vers les bâtiments de la Marine nationale. Là encore, le maître Cédric a l’occasion d’embarquer à bord du patrouilleur La Glorieuse, où il intègre le service SIC du bord pour de courtes missions. Il est également projeté dans le cadre de l’exercice interallié Croix du Sud comme technicien des réseaux informatiques.
Embarqué dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc 2019 sur le PHA Tonnerre, le maître Cédric découvre une nouvelle facette du métier de marin : la formation. En effet, il rencontre et encadre les officiers-élèves appelés à exercer des fonctions SIC. Un exercice valorisant. Comblé par ses expériences embarquées, le maître Cédric a trouvé dans la Marine la technicité et l’environnement qu’il cherchait.

Meilleur souvenir

« Mon meilleur souvenir reste ma mission au profit de l’OTAN, en Turquie. J’y ai découvert un cadre interarmées et interallié qui m’était jusqu’alors inconnu, avec des moyens et objectifs bien différents de ceux d’un bâtiment de guerre ou d’un organisme à terre. Mais c’est aussi le contexte international qui m’a énormément plu. C’était un réel défi pour moi que de travailler en anglais, avec des militaires de tous pays. C’était une expérience hors du commun, que j’espère pouvoir revivre prochainement. »

Focus

La spécialité systèmes d’information et des télécommunications

Embarqués ou à terre, les spécialistes des systèmes d’information et des télécommunications (SITEL) s’assurent du bon fonctionnement de tous les moyens SIC pour l’exercice du commandement opérationnel : informatique, téléphonie, radio, satellite… Cela va de l’installation des réseaux à leur exploitation, en passant par leur maintenance. Composante essentielle des opérations de la Marine nationale et des armées, la spécialité SITEL s’exerce sur tous types de bâtiments, et au sein de tous types d’organismes. Embarqués, les SITEL s’inscrivent également dans la chaîne sécurité du bord, en intervenant en tant que téléphonistes auprès des différents directeurs (directeur d’intervention, directeur de lutte, équipe d’alarme) lors des interventions dites « sécurité » (incendie, voie d’eau…). Dans le cadre d’une opération amphibie, s’assurent également le fonctionnement des moyens de communication entre l’état-major embarqué et le détachement à terre.
Les SITEL sont titulaires du BAT, obtenu après leur formation initiale à l’école de maistrance ou après un premier contrat de quartier-maître et matelot de la flotte (QMF). C’est après l’obtention du BAT que les SITEL peuvent choisir une des branches d’emploi qu’offre la spécialité (radio, informatique, satellite…). L’accès au BS peut se faire après 5 ans d’affectation en tant qu’opérateur et permet par la suite d’exercer des postes de technicien supérieur en tant que chef d’équipe. Il est ensuite possible de passer le brevet de maîtrise (BM), ou de devenir officier via le concours interne.

EV1 Chloé Miraucourt

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer