La Seine entre en scène

Publié le 25 Juillet 2019 à 15:17

© Marine nationale

Le 24 juillet, l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine a décidé d’admettre au service actif le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine.

L’admission au service actif a eu lieu à Balard, en présence du président de la commission permanente des programmes et des essais (CPPE), le vice-amiral Stéphane Boivin, du sous-chef plans-programmes de l’état-major de la Marine, le contre-amiral François Moreau, du capitaine de frégate Jérôme, officier-programme BSAM, du commandant de l’équipage A du BSAM Seine, le capitaine de corvette Philippe Lory, et le maître principal Vincent, représentant des officiers mariniers du bord. Après une présentation des faits marquants de la phase de réception et de qualification du bâtiment par le vice-amiral Stéphane Boivin, le commandant de l’unité a officiellement demandé l’admission au service actif de la Seine au chef d’état-major de la Marine.

Au cours du déploiement de longue durée qui s’est déroulé de mars à juin 2019, les marins du BSAM Seine ont parfait leur maîtrise du bâtiment et ont vérifié que ses capacités militaires correspondent aux besoins exprimés par la Marine nationale. Après avoir mené des actions de coopération avec la marine sénégalaise, la Seine a retrouvé en Atlantique sud le groupe « Jeanne d’Arc 2019 » (PHA Tonnerre et FLF La Fayette), auquel elle s’est intégrée avant de mener une navigation hors du commun en remontant sur près de 600 nautiques le fleuve Amazone. Cette navigation a permis de tester les capacités du bâtiment à opérer en eaux turbides et saumâtres, mais également de redécouvrir un fleuve que les unités de la Marine nationale n’avaient pas fréquenté depuis plusieurs années.

La Seine, troisième bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain d’un programme de quatre navires destinés à la Marine nationale, vient renforcer et moderniser les capacités de la Marine. Ce bâtiment polyvalent est destiné à mener plusieurs types de missions : soutien des forces (accompagnement et prestations au profit d’un sous-marin, remorquage des unités majeures de la marine…), sauvegarde des personnes et des biens (sauvetage de vies humaines, protection de l’environnement…), et soutien de région (travaux d’ancrage et d’entretien des coffres, relevage de coffres ou épaves…).

En mars dernier, le BSAM Rhône a participé à la lutte contre la pollution suite au naufrage du navire Grande America. Plus récemment, le BSAM Loire a assuré la coordination sur zone et des mouvements logistiques dans les travaux de recherche du sous-marin Minerve, disparu le 27 janvier 1968 dont l’épave a été retrouvée le 21 juillet 2019.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer