Deux bâtiments brestois participent à l'entraînement JOINT WARRIOR

Publié le 24 Avril 2019 à 17:32

© Marine nationale

Entre le 29 mars et le 15 avril 2019, le PHM (patrouilleur de haute mer) PM L’Her et le CMT (chasseur de mines tripartites) Andromède ont participé à l’entraînement Joint Warrior 19.1 regroupant 15 nations alliées et partenaires de l’OTAN au large de l’Écosse.

Intégré au Task Group 606.1, le patrouilleur de haute mer a navigué en force aux côtés de bâtiments danois, américains, norvégiens et hollandais. Il a tout d’abord conduit une phase d'exercices dits "sérialisés", c'est à dire planifiés puis une phase d’exercices inopinés. Tous les domaines de lutte ont étés testés (défense aérienne, lutte sous-marine, asymétrique, cyber, tir...) pour valider la bonne intégration aux réseaux de communication par exemple, l'interopérabilité des unités et le respect de la sécurité dans l’action.

Pendant 12 jours, l’équipage de l’Andromède a, quant à lui, travaillé en étroite collaboration avec 4 chasseurs de mines britanniques et a profité des nombreux moyens mis en œuvre pour s’entraîner et pousser aussi loin que possible le réalisme dans les exercices de lutte contre des menaces asymétriques.

L’ensemble des chaînes fonctionnelles du bâtiment ont été sollicitées. La passerelle a conduit des navigations exigeantes au plus près des côtes, la machine a assuré sans faille le bon fonctionnement de ses installations, les plongeurs ont conduit avec professionnalisme des plongées jusqu’à 50 mètres et le secteur info a, grâce à une veille attentive, permis de trouver 7 mines d’exercice dont 2 furtives.

Au bilan, les équipages ont, durant ces deux semaines, mis en œuvre leur savoir-faire, amélioré leurs compétences et se sont préparés au mieux pour les prochaines missions opérationnelles qui leur seront confiées.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer