Le bâtiment de soutien et d’assistance d’Outre-Mer Champlain saisit 240 kilos d’héroïne

Publié le 17 Avril 2019 à 18:49

©EMA

 Lutte contre les narcotrafics : Le mardi 16 avril 2019, en mission de surveillance maritime en océan Indien, le bâtiment de la marine nationale Champlain, basé à la Réunion, a détecté un navire au comportement suspect au cours de la nuit. De type boutre, le navire navigue tous feux éteints et ne répond pas aux premières interrogations.

Sous contrôle opérationnel du général, commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien, une enquête de pavillon est autorisée afin de déterminer l’éventuelle nationalité du navire.

En l’absence de documents présents à la passerelle, une visite du bord est autorisée. Quelques minutes plus tard, l’équipe de veille présente à la passerelle du Champlain identifie une bouée à proximité du boutre.

Plusieurs ballots immergés sont découverts par l’équipe envoyée sur zone. Les tests pratiqués à bord du Champlain permettent de confirmer la présence d’héroïne à l’intérieur des sacs pour un total d’environ 240 kg.

En application de la loi n°94-589 du 15 juillet 1994 relative à l’exercice par l’Etat de ses pouvoirs de police en mer, le Préfet de La Réunion, en sa qualité de délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, décide de la destruction des stupéfiants saisis.

L’entraînement et l’expérience acquise par les équipages de la marine nationale ont permis de porter un nouveau coup au trafic de drogue qui profite au financement des réseaux mafieux et terroristes.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.2 (5 votes)
Envoyer