Dernier déploiement pour la frégate anti sous-marine Primauguet

Publié le 22 Mars 2019 à 15:27

© Marine nationale

 Le 20 mars 2019, la frégate anti sous-marine (FASM) Primauguet a retrouvé son port base de Brest après un déploiement de deux mois et demi en Atlantique Nord, avec des passages par le Danemark, la Norvège, l’Islande, Saint-Pierre et Miquelon, les Etats-Unis avant de retraverser l’Atlantique via les Açores et le Maroc.

Pour son dernier retour de mission, le bâtiment a été accueilli par le contre-amiral Catard, ALFAN Brest, accompagné des commandants de différentes unités brestoises et du bagad de Lann-Bihoué, présent à Brest pour l'occasion. Une fois le bateau accosté, les marins ont retrouvé leurs familles qui les attendaient impatiemment sur le quai et qui ont pu ensuite monter à bord.

Parti de Brest le 7 janvier 2019, le Primauguet a réalisé sa dernière mission opérationnelle, baptisée « La Cordelière » du nom du navire d’Hervé de Portzmoguer, dit « Primauguet », à qui la frégate doit son nom. Au cours de ces deux mois et demi de déploiement, les 231 marins de la frégate ont participé à divers entrainemenents avec les marines alliées. Le Primauguet a notamment mené un entraînement de tir conjoint avec l’US Navy ainsi que des exercices dans différents domaines de lutte avec la Marine marocaine, illustrant l’interopérabilité et la polyvalence des bâtiments de la Marine nationale. L’équipage a également contribué aux missions de « connaissance et anticipation » en naviguant en mer Baltique et dans les eaux de l’Atlantique nord, zone d’intérêt stratégique croissant.

L’équipage n’est d’ailleurs pas d’oublier le spectacle des aurores boréales. Comme l’écrit le commandant « Naviguer en plein hiver au nord du cercle polaire, c’est effectivement s’exposer à des conditions difficiles mais c’est aussi l’opportunité de profiter d’un spectacle parfois grandiose. Nous avons eu la chance d’observer plusieurs aurores boréales dont une magnifique avant d’arriver à Tromsø. Le spectacle était extraordinaire et je crois bien, que malgré la nuit, les -15°C et le vent glacial, tout l’équipage était dehors à scruter le ciel… »

Cette mission vient marquer la fin de la carrière opérationnelle du Primauguet appelé à être prochainement retiré du service actif et remplacé par des unités de nouvelle génération que sont les frégates multimissions. Le Primauguet aura opéré tout au long de sa carrière sur la façade atlantique, contribuant inlassablement à la permanence de la dissuasion nucléaire. Sur les 33 ans de participation aux missions de la marine, dix-neuf commandants se sont succédé, et le bâtiment a passé un tiers de son temps absent de son port base, parcourant plus de 900 000 nautiques (soit plus de 40 fois le tour de la Terre).

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer