Etape hydrographique à Djibouti pour le « Beautemps-Beaupré »

Publié le 14 Mars 2019 à 15:08

©EMA

Parti le 14 janvier 2019 de Brest, le bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré est arrivé dans les eaux territoriales djiboutiennes après avoir traversé la Méditerranée et la mer Rouge.

Cette campagne s'inscrit dans le cadre de la fonction stratégique « connaissance et anticipation ». Le Beautemps-Beaupré effectue le recueil des données nécessaires à l’amélioration de la connaissance de l’environnement marin dans des zones très fréquentées et où la France déploie des forces de façon quasi-permanente.

Le 18 février, dès l’aube, les manœuvriers du Beautemps-Beaupré et les équipes du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) étaient sur le pont pour mettre à l’eau deux lignes de mouillage. Les capteurs fixés sur ces gréements de plus de 200m ont recueilli des données précieuses sur la température, la conductivité de l’eau ainsi que sur les courants. Les jours suivants, les hydrographes du SHOM ont réalisé des relevés de profondeur dans les ports de Tadjoura et d’Obock.

Ces travaux visent à améliorer la sécurité de la navigation. Ils ont été programmés en coordination avec les autorités locales en vertu de l’accord de coopération en hydrographie et cartographie marine entre la France et la République de Djibouti.

Djibouti est un point d’appui essentiel dans la zone, grâce en particulier à la présence des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ).  Des entraînements ont par ailleurs été organisés notamment un hélitreuillage avec un hélicoptère PUMA de l’armée de l’air.

Le caractère stratégique de ce déploiement en océan Indien contribue à la sécurité maritime : les données recueillies par le SHOM au travers de l'amélioration des cartes et services qu'il diffuse profiteront  à un large public.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. A ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le Golfe arabo-persique et le Nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites Ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer