Opération de recherche d’un navire de pêche en baie de Saint-Brieuc

Publié le 12 Décembre 2018 à 14:57

© Marine nationale

Le 4 décembre 2018, à 2h37, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Griz-Nez est alerté du déclenchement d’une balise de détresse en baie de Saint-Brieuc (22). Il s’agit de celle de l’Ophélie, chalutier d’une dizaine de mètres immatriculé à Saint-Brieuc avec deux membres d’équipage à son bord.

Le CROSS Corsen diffuse immédiatement un Mayday Relay et engage des moyens pour une vaste opération de recherches : cinq navires de pêche sont déroutés, les vedettes 156 Saint-Anne du Port, 201 Robert et Edmond Bassac et 090 Zant Ivy de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, ainsi que les hélicoptères Caïman de la Marine nationale, Dragon de la Sécurité civile et un Falcon 50 de la Marine nationale sont envoyés sur zone.

Durant l’après-midi, des investigations sous-marines sont également menées par des plongeurs-démineurs de la Marine nationale et des plongeurs des Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) 22 et 35 dans la zone de déclenchement de la balise de détresse.

Le chasseur de mines L’Aigle, en entraînement mutuel « Morskoul » en rade de Brest, rallie la zone en début de soirée afin de mettre en œuvre un chantier de recherches à l’aide de son sonar intégré et de son caisson hyperbare. Les opérations sous-marines sont menées conjointement avec la brigade nautique de Lézardieux, les plongeur-démineurs apportant leur expertise technique et savoir-faire, les plongeurs de la gendarmerie leur compétences d’officiers de police judiciaire.

Le corps d’un des marins-pêcheurs a été retrouvé dans l’épave du chalutier, tandis que l’autre marin-pêcheur est toujours porté disparu.

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer