Remise du prix Encre Marine 2018 au salon du livre de Toulon

Publié le 21 Novembre 2018 à 17:50

© Marine nationale

En 2018, le prix « Encre Marine » a été décerné à l’occasion de la Fête du Livre du Var parmi quatre ouvrages qui ont été « lus à la mer par des marins ». Le vice-amiral d’escadre Charles Henri du Ché, préfet maritime de la Méditerranée a eu le plaisir de remettre ce prix à l’écrivain et grand reporter Jean-Paul Mari, pour son ouvrage « En dérivant avec Ulysse » paru aux éditions Jean-Claude Lattès.

Le prix « Encre Marine » est le seul prix littéraire de la Marine nationale. Créé en 1991 par le Préfet maritime de la Méditerranée, il récompense un ouvrage mettant en valeur les thèmes liés à la mer et au monde maritime civil ou militaire.

 

Le jury était composé :

  • du vice-amiral d’escadre Charles-Henri du Ché, préfet maritime de la Méditerranée, président du jury

  • de l’amiral (2S) Laurent Merer, écrivain du monde maritime

  • du capitaine de corvette Julien, commandant en second d’un sous-marin d’attaque, ayant lu les ouvrages pendant une patrouille

  • de madame Christina Baron, conservatrice du musée de la Marine de Toulon

  • de madame Julie Bourgois, journaliste au magazine Voiles et Voiliers

  • du second-maitre Morane, affectée sur la frégate de défense aérienne Chevalier Paul ayant lu les ouvrages pendant sa mission en Méditerranée orientale

 

Le jury a été sensible à ce livre de voyageur, voire de navigateur, d’observateur attentif, expérimenté, curieux et amoureux de la Méditerranée. L’auteur refait pas à pas le voyage d’Ulysse « en dérivant » avec le héros qui peine à regagner son île d’Ithaque.

Le prix, un « bachi  Encre Marine 2018 » qui matérialise une prochaine plongée sur sous-marin a été remis lors de l’inauguration de la Fête du Livre du Var.

En plus de proposer des ouvrages sur le monde maritime, le Marine a expérimenté plusieurs initiatives pour embarquer le public dans son univers. Ainsi, des marins du sous-marin nucléaire d’attaque Casabianca ont lu des textes littéraires du monde sous-marin pendant que d’autres croquaient rapidement au crayon l’ambiance des extraits et offraient le dessin au public venu les écouter.

 

Toujours dans le thème « sous-marin », les visiteurs pouvaient donner libre cours à leur propre imagination créatrice en composant un texte (vingtaine de lignes) comportant les six mots suivants : « océan, immersion, mystère, silence, écho et périscope ». Une visite de sous-marin nucléaire d’attaque est prévue récompenser les premières créations.

 

A lire aussi http://www.colsbleus.fr/articles/11062

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer