Collision en Méditerranée

Publié le 19 Octobre 2018 à 14:09

© Marine nationale

Le 7 octobre 2018, le navire Ulysse s’est encastré dans le porte-conteneurs Virginia. Une pollution, due à une fuite du combustible de propulsion, s’est produite puis étendue sous l’effet des courants marins.

De nombreux moyens de la Marine nationale ont, immédiatement et sans relâche, agi pour lutter contre la pollution maritime et pour assurer la sécurisation des navires et de leur équipage. Sous la direction du préfet maritime, ils ont œuvré avec le concours des autres armées, d’autres administrations et de moyens européens (navires italiens notamment) pour gérer cette situation qui, sans leur action, aurait pu avoir des conséquences écologiques graves. Tandis que des experts de la Marine nationale (Equipe d’Evaluation et d’Intervention, Plongeurs démineurs à bord du Pluton et de l’Achéron, marins du Bataillon de Marins Pompiers de Marseille) proposaient des solutions pour désincarcérer les bâtiments, le remorqueur Abeille Flandre assisté du Taape, contribuaient à désolidariser les deux navires et acheminaient sur place tout le matériel nécessaire.

En parallèle, les bâtiments Jason et Ailette de la Marine luttaient pour contenir et résorber la pollution en lien avec le Centre d’Expertises Pratiques de Lutte Anti-Pollution de la Marine nationale. Ils étaient aidés dans cette tâche par des aéronefs (Falcon 50 et Atlantique 2 de la Marine nationale, avions des douanes). Des moyens aériens (Caïman, hélicoptère de la gendarmerie et de l’armée de l’Air) et terrestres (2ème REP de Calvi) ont en outre participé à la logistique de l’opération, indispensable pour acheminer équipements et experts. Aujourd’hui, la majeure partie du volume initial de combustible déversé à la mer a pu être traité tandis que le porte-conteneurs Virginia, ceinturé par un barrage anti-pollution, reste sous surveillance jusqu’à son appareillage sous la responsabilité de l’armateur.

Des femmes et des hommes poursuivent toujours leur lutte en mer pour protéger et préserver notre patrimoine écologique et marin afin de limiter au maximum toute pollution terrestre.

Vos réactions: 
Moyenne: 3.5 (2 votes)
Envoyer