Olives noires : Entraînement de guerre des mines en Méditerranée

Publié le 21 Septembre 2018 à 11:14

© Marine nationale

Après une phase de montée en puissance pour maîtriser les actions fondamentales, la période tactique d’Olives noires se déroulera jusqu’au 28 septembre avec la mise en œuvre d’un scénario de crise dans lequel la force navale devra rechercher, localiser et neutraliser des mines d’exercice sous la menace d’ennemis.

« OLIVES NOIRES 18 constitue un formidable entraînement pour améliorer l’interopérabilité entre les différentes unités, clé du succès des opérations » explique le capitaine de vaisseau Camelin qui, avec l’état-major de guerre des mines de la Force française maritime de Réaction rapide (FRMARFOR), dirige l’exercice depuis le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var.

Les mines marines et les engins explosifs improvisés en mer restent une menace sérieuse. Largement employés dans les conflits passés, leur conception et leur fabrication sont aujourd’hui à la portée de groupes armés non-étatiques. Souvent qualifiées « d’armes du pauvre », les mines sous-marines ont un rapport coût/efficacité redoutable. Même les plus rudimentaires peuvent atteindre des buts stratégiques en coupant des voies de communication, et en gênant la liberté de circulation en mer et ont, dans tous les cas, un impact psychologique fort chez les combattants.

Face à cette menace réelle et évolutive qui intègre aujourd’hui les dernières technologies en termes de revêtements furtifs et de sélectivité des cibles à atteindre, il est indispensable de développer des moyens technologiques adaptés et innovants (sonars, drones), une doctrine cohérente et de maintenir un entraînement réaliste. C’est dans ce cadre que la Marine nationale s’est engagée dans la modernisation de sa force de guerre des mines avec le programme SLAMF (Système de Lutte Anti-Mines Futur) confirmé par la loi de programmation militaire. Il devrait lui permettre de conserver son savoir-faire, mondialement reconnu, dans le domaine de la guerre des mines et du déminage subaquatique.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer