Le bâtiment multi-missions Champlain saisit près de 2,8 tonnes de poissons pêchés illégalement

Publié le 13 Août 2018 à 11:51

© EMA

Déployé depuis le 9 juillet dans le cadre d’une mission de surveillance maritime dans la zone sud de l’océan Indien, le bâtiment multi-missions (B2M) Champlain a procédé au contrôle de cinq embarcations en action de pêche illicite le 5 août 2018 sur le banc du Geyser, zone économique exclusive française des Glorieuses (TAAF), au large de Mayotte.

En contact permanent avec le contrôleur opérationnel à Saint-Denis (commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien - COMSUP FAZSOI) et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS) Réunion, l’équipe de visite du Champlain a vérifié les identités, contrôlé les permis de navigation et les cargaisons des cinq embarcations et constaté diverses infractions. Le Champlain a rejeté à la mer près de 2,8 tonnes de poissons divers, produit de leur pêche illégale, et a saisi le matériel de pêche.

Les principales infractions relevées à l’encontre de ces navires immatriculés à Mayotte sont l’absence d’autorisation de pêche dans cette zone, l’absence de déclaration préalable à l’entrée dans la zone économique exclusive des TAAF, ainsi que le non-respect des permis de navigation (dépassement de la distance maximale autorisée par rapport aux côtes). Les pêcheurs ont reçu pour injonction de quitter la zone et de rallier Mayotte. La coopération inter-administrations et interarmées dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer a été un élément essentiel à la réussite de l’opération.

Sous contrôle opérationnel du général commandant supérieur des forces armées dans la zone sud de l’océan indien (FASZOI), le bâtiment multi-missions Champlain poursuit sa mission de surveillance maritime au large de Mayotte.

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Vos réactions: 
Moyenne: 3.7 (3 votes)
Envoyer