Résister sur les mers – Une histoire de la Marine française libre.

Publié le 18 Juin 2018 à 10:30

© Marine nationale

1940-1945 : l’épopée des FNFL

« Rien ne s’est passé comme prévu pour la flotte française ». C’est le constat lucide que dresse l’auteur, Luc-Antoine Lenoir, journaliste et officier de réserve de la Marine à la fin de cet ouvrage passionnant. L’épopée tumultueuse commence le 3 juillet 1940 à Londres, avec la création des « Forces navales françaises libres » (FNFL). L’ordre est signé du vice-amiral Émile Muselier, le premier officier général à avoir rejoint De Gaulle, à peine trois jours auparavant. À cette date, les FNFL ne disposent d’aucun bâtiment. Pourtant, un an avant, la France possédait la 4e marine du monde. Entretemps, tout a été bouleversé. Il y a eu l’invasion nazie (la campagne de France, débutée le 10 mai 1940), le rembarquement de Dunkerque (26 mai-4 juin), l’annonce de la fin des combats par le maréchal Pétain (17 juin) et le lendemain, l’appel à poursuivre la lutte du général De Gaulle. Pour les marins qui décident de continuer à se battre, les épisodes qui vont suivre seront valeureux : ralliement immédiat du sous-marins Narval à la France Libre, participation active du Courbet à la défense anti-aérienne de Portsmouth lors de bataille d’Angleterre, exploits des corvettes Flower-class (dont l’Aconit) à partir de 1941 ou des vedettes lance-torpilles de la 23e flotille à partir de 1942. Les FNFL combattent bravement en mer mais aussi sur terre avec le 1er régiment de fusiliers-marins (RFM) qui s’illustre à Bir Hakeim, le régiment blindé de fusiliers marin (RBFM) qui s’enfoncera jusqu’au cœur du IIIe Reich pour participer à la prise de Berchtesgaden et du Berghof, la résidence d’été d’Hitler, ou encore le commando Kieffer composé des seuls Français présents lors du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944. Et, sans oublier, bien sûr, des personnalités d’exception comme le capitaine de corvette Honoré d’Estienne d’Orves, martyr de la Résistance, qui fut exécuté par les Allemands en août 1941 (C. D.).

Résister sur les mers – Une histoire de la Marine française libre. Luc-Antoine Lenoir. Éditions du Cerf. 288 pages. 24 €.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.2 (6 votes)
Envoyer