SAMAR DAUPHIN 2018 : opération de recherche et de sauvetage au large de Béziers

Publié le 15 Juin 2018 à 10:17

© Marine nationale

Le 7 juin 2018, l’exercice biennal SAMAR DAUPHIN 2018 s’est déroulé au large de Portiragnes (34). Entraînement international de recherche et de sauvetage de passagers d'un aéronef accidenté en mer à la suite d’un crash aérien, SAMAR DAUPHIN s’inscrit dans le cadre de l’accord tripartite « SAR MED OCC » réunissant la France, l’Espagne et l’Italie.

 

L’exercice s’est déroulé en deux phases, Une première dédiée à la recherche de l’aéronef et cordonnée par le Centre opérationnel de la marine (COM) à Toulon sous tutelle de l’Aéronautical rescue coordination center (ARCC)1 de Lyon-Mont Verdun. Une deuxième phase propre au sauvetage des naufragés a été conduite sous la coordination du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée (CROSS MED) en lien avec la station SNSM de Agde.

 

Les deux Panther de la flottille 36F ont quitté la base d’aéronautique navale d’Hyères pour rallier la zone d’exercice. Objectif : coordonner l’intervention des moyens aériens et maritimes pour fournir une aide médicale aux survivants d’un accident aéronautique en mer.

 

A bord des appareils, des plongeurs, des treuillistes mais aussi un médecin et une infirmière. Le scénario du sauvetage se divisait en deux parties : un premier groupe de blessés hélitreuillés depuis la mer puis un second groupe repêché par le Bâtiment de soutien et d’aide à la dépollution (BSAD) Jason, évacué depuis la plage arrière du navire.

 

Le médecin et l’infirmière hélitreuillés à bord ont effectué un premier bilan des blessés, distinguant les urgences absolues des urgences relatives pour l’évacuation vers l’aérodrome puis l’hôpital de Béziers

 

Sous le contrôle opérationnel de la Préfecture maritime de Méditerranée, l’exercice SAMAR DAUPHIN 18 a été l’occasion de mettre en exergue la complémentarité entre bâtiments de surface (SNSM, BSAD) et aéronefs de la Marine nationale, armées de l’Air française et italienne, armée espagnole, Sécurité civile et Gendarmerie nationale. En plus des deux Panther de l’aéronautique navale, cette coopération internationale et interarmées a vu intervenir, entre autres, un Augusta Westland 139 venu de Sicile et un Puma de la base aérienne corse de Solenzara.

 

Cet entraînement opérationnel a mobilisé 60 personnes et reproduit les conditions réelles d’une opération de recherche de victimes en milieu maritime. Elle a été rendue possible grâce à la réactivité des unités impliquées et à la coordination du CROSS Méditerranée.

 

Pour naviguer plus loin

Le sauvetage en mer

Sauvetage et assistance en mer – Une chaîne organisée et efficace

 

 

1 Responsable des opérations de secours aéronautique, l’ARCC est chargé de coordonner les recherches des aéronefs en détresse

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer