Mission Jeanne d’Arc 2018

Publié le 8 Juin 2018 à 11:45

© Marine nationale

Partie de Toulon le 26 février, la mission Jeanne d’Arc 2018 a traversé la zone Méditerranée et la zone Moyen-Orient Afrique avant de rejoindre l’océan Pacifique. Les officiers de l’École d'application des officiers de marine (EAOM) effectuent jusqu’au 20 juillet leur premier déploiement opérationnel de longue durée, à bord d’un groupe composé du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude et de la Frégate type La Fayette (FLF) Surcouf.

 

Au-delà de l’attachement de la France au principe de la liberté de navigation et de sa contribution à la sécurité des espaces maritimes, assurées régulièrement par nos forces navales affectées dans cette zone, la mission Jeanne d’Arc permet également de valoriser le haut niveau d’interopérabilité interarmées et interalliée. C’est notamment le cas avec le Royaume-Uni, puisqu’un détachement d’hélicoptères de la Royal Navy est embarqué à bord du BPC Dixmude. Ces moyens viennent renforcer les capacités « porte hélicoptères d’assaut » du BPC et permettent un véritable partage de savoir-faire dans le domaine amphibie. Ce déploiement, qui confirme l’intensification de la coopération maritime franco-britannique et le haut niveau d’intégration des forces armées, s’inscrit dans la montée en puissance de la Combined Joint Expeditionary Force (CJEF), sanctuarisée par le traité de Lancaster House. Le BPC Tonnerre manœuvre par ailleurs actuellement en Atlantique avec treize autres bâtiments de guerre, dans la cadre de l’exercice interalliés et interarmées franco-britannique Catamaran 2018, qui vise à atteindre la pleine capacité opérationnelle de la CJEF en 2020.

La mission Jeanne d’Arc est un outil de connaissance et d’anticipation. Elle permet également de valoriser la qualité des relations entretenues par la France avec ses partenaires stratégiques régionaux. Une grande partie du déploiement s’est en effet déroulée dans la région Indo-Pacifique, zone cruciale pour la France et ses intérêts stratégiques. Les escales de la mission permettent des échanges à différents niveaux en soutien à la diplomatie de la France, et des exercices conjoints renforcent les liens opérationnels. La France a ainsi participé à l’exercice bilatéral Varuna avec l’Inde, et l’exercice multilatéral Komodo organisé par l’Indonésie, auquel 43 pays ont participé.

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer