Aéronautique navale : Remise d’insignes et de diplômes

Publié le 2 Mai 2018 à 13:35

© Marine nationale

Le contre-amiral Guillaume Goutay, commandant la force de l’aéronautique navale, a présidé, le 20 avril 2018, la cérémonie de remise des insignes aux nouveaux directeurs de pont d’envol et des diplômes à une promotion de matelots issus du cours de formation d’équipiers de pont d’envol.

Cette cérémonie a été organisée conjointement par la municipalité de Solliès-Pont (83) et par l’école du personnel de pont d’envol de la base d’aéronautique navale (BAN) d’Hyères. La population et les scolaires présents ont pu observer un hélicoptère Caïman Marine de la flottille 31F se poser aux ordres d’un « chien jaune », nom donné aux directeurs de pont d’envol sur les bâtiments de la Marine nationale.

 

Sous le regard ému et fier de leurs familles et devant la population, les élus, les associations et les scolaires de la ville de Solliès-Pont, les directeurs de pont d’envol et les jeunes marins ont reçu leur diplôme après avoir récité le code du marin et entonné une vigoureuse Marseillaise.

Ces jeunes marins vont rejoindre leur unité, le porte-avions Charles de Gaulle et la grande famille de l’aviation embarquée. Ils vont faire partie de la chaine de mise en œuvre opérationnelle de l’aéronautique navale, au même titre que les pilotes, le personnel navigant, les contrôleurs aériens et les techniciens d’aéronautique.

Au sein de l’aéronautique navale, à bord du porte-avions ou d’un bâtiment porte-hélicoptères, les directeurs et les matelots de la filière « pont d’envol » assurent les manœuvres des avions et hélicoptères avant et après chaque vol. Un métier difficile, mais unique et passionnant, toujours exigeant.

Sur toutes les mers du monde, une force éprouvée au combat !

L’indispensable apport de l’aéronautique navale aux opérations interarmées se concrétise à travers la diversité des missions  qu’elle réalise chaque année. Parmi elles : la dissuasion nucléaire, la lutte sous la mer, le contre-terrorisme maritime, la projection de puissance, le sauvetage en mer ou encore la protection de l’environnement … Pour accomplir ses missions, la force s’articule autour de trois composantes principales, qui interagissent : la composante « groupe aérien embarqué (GAé) », la composante « patrouille, surveillance et intervention maritime (PATSIMAR) » et la composante « hélicoptères ». Près de 2/3 des aéronefs sont embarqués, les autres agissent au-dessus de la mer et sont systématiquement associés à un ou plusieurs navires.

Pour naviguer plus loin :

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer