L’Astrolabe : mission polaire

Publié le 13 Avril 2018 à 14:20

© Marine nationale

Le patrouilleur polaire L’Astrolabe est de retour de sa dernière mission polaire en Terre Adélie, qui fait partie des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Les TAAF procurent à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 de km². Ces gigantesques étendues maritimes sont riches en ressources marines, notamment en ressources halieutiques.

 

Fruit d’une coopération innovante entre, d’une part, la collectivité des TAAF et l’Institut polaire français (IPEV), et, d’autre part, la Marine nationale, l’activité de L’Astrolabe est répartie entre des missions militaires et des missions au profit des deux entités.

 

Missions de soutien à la logistique antarctique (MSLA)

Il s’agit de transport de fret et de passagers entre l’Australie et la base scientifique française Dumont d’Urville, en Terre Adélie pendant l’été austral, au profit de l’institut polaire français IPEV et des TAAF. Avec L’Astrolabe, la Marine acquiert une compétence nouvelle, la navigation dans les glaces. Les équipages du bâtiment ont pour cela reçu une formation spécifique. Comme l’a rappelé le capitaine de frégate Trystram (équipage B), le principal défi auquel se trouve confronté les équipages est l’accostage sans quai pour l’accès à la base scientifique.

 

Missions de souveraineté dans le sud de l’océan Indien, à partir de la Réunion, et en particulier dans la zone économique exclusive des TAAF.

Avec l’arrivée de L’Astrolabe et du bâtiment multi-missions Champlain en juin dernier, les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien disposent à ce jour de cinq bâtiments de la Marine nationale pour assurer toutes leurs missions.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (4 votes)
Envoyer